Communiqués

 

R.W.

« Construire pour rassembler ».

Une Belgique qui rame pour la Flandre, au détriment de la Wallonie, c’est NON !
Un confédéralisme à deux pour écraser les Francophones de Bruxelles et nier les droits de la Région de Langue Allemande, c’est NON !
Un confédéralisme à quatre, une étape pour que la Wallonie puisse maîtriser son destin, être libre de ses choix, puisse choisir la langue et la culture française, en rassemblant les Wallons, c’est OUI !
Un parti pour des Wallons soi-disant incapables de s’assumer et de se prendre en charge, sans aucune fierté d’être wallon, soit une population de sous-développés pour qui des « Guides » font les choix ; ce sont de tristes souvenirs, c’est NON !
Des Wallons ouverts sur la francité, l’Europe, le Monde et la démocratie, c’est OUI !
Un jardin botanique à Gembloux, c’est OUI ! Les € wallons à Meise, c’est NON ! Les Pandas à Pairi Daiza, c’est OUI !
La liaison fluviale à grand gabarit Seine-Escaut avec raccordement wallon, réseau transeuropéen cofinancé par l’Union Européenne, en liaison avec Dunkerque et nous permettant de mettre en concurrence Dunkerque et Anvers, c’est OUI !
Assumer le développement de l’IRE plutôt que celui de Mol, c’est OUI !
Soutenir les Wallons des Fourons, c’est OUI ! Permettre aux Bruxellois des communes majoritairement francophones de faire leurs choix, c’est OUI ! Etre responsable de son destin, c’est OUI !
Wallons, vous ne voterez plus avant quatre ans. Souhaitez-vous que la NVA décide pour vous ? Pour nous, c’est NON !
 

André Libert, Président d’Honneur du R.W.

 

 

R.W. 1er Février 2014

Ce samedi matin, le Rassemblement Wallon a tenu un Bureau ouvert avec assemblée du R.W. hennuyer, devant une assistance importante. Il a accueilli le groupe d’Emile Cantiniaux dans une ambiance positive et sympathique. Il a acté leur participation à ses listes électorales. Il prend note également de la participation de Freddy Pieters, membre de divers mouvements wallons.

Il salue la présence amicale de plusieurs membres du Mouvement Wallonie Libre. Il remercie les nombreux présents. Il désigne à l’unanimité Ludovic Libert comme tête de liste pour le Hainaut, Caroline Vinckbooms, de même, pour l’Arrondissement de Charleroi, Laurent Vandamme pour Tournai-Ath, Valérie Coster pour Thuin. Diverses candidatures sont présentées et approuvées.
Le R.W. participera à l’Hommage namurois à François Bovesse. Il apporte son soutien aux Wallons des Fourons dont le combat est difficile. Il soutient une région bruxelloise à part entière et de même une région de langue allemande.
Il regrette que le calendrier trop chargé de Bart De Wever ne lui permette pas de venir nous présenter sa vision du futur dela Belgique, la NVA étant devenue le parti flamand le plus important.
Avec nos sentiments wallons les meilleurs,

Pour le R.W. : André Libert, Président d’Honneur— Diane Jacob,
Présidente Honoraire, Laurent Vandamme, Président—
Ludovic Libert, Secrétaire Administratif—Caroline Vinckbooms,
Vice- Présidente—Chantal Casanova, trésorière – Daniel Harmegnies, Coordinateur.

 

 

R.W.

« Ne vous demandez pas ce que la Wallonie peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour elle ».

Il n’y aura plus d’élection avant quatre ans ! Un parti qui ne va pas aux élections est condamné à disparaître ! Demain, il sera trop tard ! Nous avons besoin de votre aide : candidatures, signatures. Nouveau compte général R.W. : BE25 3631 2921 7982.

Samedi 25 janvier – Concours de Belote, Association Culturelle Wallonne-Rassemblement Culturel Wallonie-Bruxelles-France. Inscriptions à 19h, Maison de la Laïcité, Place R. Degauque, Leernes-Centre.

Samedi 1er février, à 1Oh30, Bureau Ouvert, à Charleroi, Brasserie de Charleroi, tél. 071.31.09.16, 1, place du Manège (en face du Palais des Beaux-Arts) Réunion Hainaut : Charleroi-Thuin-Ath-Tournai- La Louvière-Soignies- Candidatures et préparation des listes- Signatures des électeurs.

Samedi 15 février, 1Oh (et non le 1er), Bureau ouvert à Namur + Permanence, au local, café Chez Vivi, Pl. Abbé J. André (près de la prison, sortie nord de la gare). Elections. Appel aux amis namurois pour la constitution d’un groupe !

Lundi 7 avril- Equipes populaires de Leernes : le R.W. et la régionalisation.

 

Lundi 5 mai - M.O.C. Charleroi–Elections et régionalisation, participation R.W.

Samedi 17 et dimanche 18 mai 2014 (soutien du Comité de Quartier), exposition les 17 et 18, Fête Culturelle avec repas de l’A.C.W.-R.C.W.B.F.


Mercredi 31 décembre, Petit Théâtre de la Ruelle et Ruche Verrière, Lodelinsart, Revue sur l’actualité carolorégienne, repas de réveillon dansant.

Pour le Bureau, bien cordialement, L. Vandamme et A. Libert.

 

 

R.W.

Amies et amis wallons,

Poursuivant notre politique d’ouverture affirmée par nos Bureaux, nous avons rencontré ce jour le Groupe wallon d’Emile Cantiniaux.
La rencontre s’est avérée cordiale et positive. Un accord à ratifier par nos prochaines assemblées a été conclu.

Pour le Bureau, André Libert, Président d’Honneur

 

R.W. Assises

Rentrée politique du Rassemblement Wallon avec ses Assises, ce samedi 7 octobre à Charleroi.


Etaient invités à prendre la parole : Mme Marie-Claire Daloze, Présidente de la Ligue Wallonne de la Région de Bruxelles, Mme Mahieu Nézia, responsable de l’ex-Parti Féministe Humaniste; José Fontaine, responsable du groupe Toudi; Jacques Dupont,Président de Wallonie Libre. Ont présenté la situation politique pour le R.W., Laurent Vandamme, Ludovic Libert et André Libert devant une assistance particulièrement attentive. Ils ont plaidé pour un confédéralisme à quatre comme solution minimum.


Face aux partis traditionnels qui cèdent régulièrement aux demandes flamandes, ils ont acté la nécessité de maintenir le Rassemblement Wallon, parti démocratique, social et ouvert.


Voilà 50 ans que les Fourons ont été annexés et flamandisés. La NVA veut cogérer Bruxelles où ne subsistent que 6% de Flamands. Elle entend demain absorber les communes à facilités à larges majorités francophones. Ensuite, elle voudra cogérer la Région de langue allemande. La Flandre n’est jamais satisfaite, elle en veut toujours plus. Les partis traditionnels ont toujours cédés et ils céderont encore pour sauver une Belgique toujours plus flaman-disée et dont nous ne voulons plus.


Le R.W. salue fraternellement le Mouvement Autonomiste Jurassien qui a obtenu la votation nécessaire au libre choix des Jurassiens.
L’Assemblée a ensuite voté pour son nouveau Bureau qui a été élu à l’unanimité. Les Assises se sont terminées par le Chant des
Wallons exécuté devant une assemblée debout et bien déterminée à défendre la Wallonie.
 

Pour le Bureau, L. Vandamme, A. Libert, D. Jacob, C. Vinckbooms,L. Libert, D. Harmegnies, C. Casanova, F. Moraux, M. Horney,
J. Lemaire et L. Cartilier.

 

 

R.W. Bureau National WALLON

Amies et Amis Wallons, notre Bureau de Transition, ouvert, s’est réuni ce samedi 11 mai, sous la présidence de Laurent Vandamme,

1) Il a expliqué les différents contacts avec divers groupes politiques, selon les souhaits antérieurs.

2) Il a effectué un tour d’horizon du R.W. et a établi un plan de contacts divers.

3) Il a acté le nouveau comité de la section de Charleroi :

 

- Président, Michel ROCH

- Vice- Présidente, Mary HORNEY

- Secrétaire, Jocelyne LEMAIRE

- Trésorière, Maria Teresa SALSANO
- Membres : Yvette FLAMANT


La section de Charleroi organisera une soirée raclette, le samedi 29 juin, à Monceau-sur-Sambre, à 18h, au
prix de 20 €, boissons comprises. Jacques Dupont, Président de Wallonie Libre, traitera du sujet :
« Le choix de la Wallonie ».
Cette manifestation sera précédée d’un Bureau de Transition Ouvert, à 15h, à Monceau-sur-Sambre.

Les Assises auront lieu à Charleroi, Brasserie de Charleroi, à 14h30 (ancienne salle du théâtre), le samedi 7 septembre 2013, comme prévu. Diverses personnalités seront invitées à prendre la parole. Les candidatures au nouveau « Bureau » peuvent être envoyées au Bureau de Transition, de Suivi. Diverses personnalités évoquées seront invitées.
Le R.W. prend position pour un nouveau Jardin Botanique à Gembloux. Laurent Vandamme rédigera un communiqué.
Les présents félicitent le Comité de Transition pour le travail accompli.

Pour le Bureau de Transition (de suivi), Laurent Vandamme, porte-parole, André Libert, Président d’Honneur, Jocelyne Lemaire, Secrétaire de séance.

 

R.W. Bureau National WALLON

Le dernier « Bureau » de ce samedi 2 mars s’est tenu à Namur avec une importante participation de militants. Il y a longtemps que n’avions connu une telle affluence. Le Hainaut était particulièrement bien représenté avec des délégués de Ath-Tournai, de Thuin, de la section de Fontaine-l’Evêque, de la section de Charleroi, du district de Châtelet. Nous remercions les personnes qui se sont déplacées et ont ainsi montré leur attachement au Rassemblement Wallon et à la poursuite de son action. Cette réunion s’est tenue dans une ambiance fraternelle bien sympathique et très positive.

Les présents ont pris acte de la nécessité statutaire du renouvellement dudit « Bureau » et de la démission de Claude Thayse qui n’est pas candidat à un renouvellement de son mandat. Ils décident à l’unanimité de poursuivre l’action et donc de tenir des assises statutaires, le samedi 7 septembre 2013, à Namur, en vue du renouvellement du Comité National Wallon. Ils font appel aux candidatures et remercient Claude Thayse.
En attendant, un Comité de Suivi a été élu. Il se veut ouvert et peut être complété.
Il fait appel aux bonnes volontés et souhaite mieux structurer le R.W.


Ce Comité se compose de :


Laurent Vandamme, porte-parole ; Ludovic Libert, secrétaire administratif ; Daniel Harmegnies, aide administratif ; André Libert, président d’honneur ; P.V. de séance, Mary Horney et Jocelyne Lemaire. S’y est ajouté le Comité français, responsable Jean-Luc Danel, webmaster (Mme Marie-France Petit ayant un important problème de santé).

A la demande de divers groupes, reprise par Charleroi, et de diverses demandes écrites dont deux de Liège, il a été décidé à l’unanimité des membres du « Bureau », appuyés par les autres présents, de refuser, présentement et pour l’avenir, tout contact avec l’élément perturbateur, non membre du parti.

Il a été décidé, de même, de confirmer notre acceptation de recevoir la V.R.T. (télévision flamande) à la Caravelle, à Forchies-la- Marche (Fontaine-l’Evêque), elle sera reçue par le R.W. du Hainaut, le samedi 16 mars.

Samedi 16 mars, à « La Caravelle » - Sentier des Trieux, 16, à Forchies-la-Marche
Attention, rue à sens unique, prendre la rue de Forchies vers rue Chaussée, de Fontaine vers Courcelles, tourner à gauche, rue Vandervelde (rue principale qui traverse Forchies), cour du Mayeur, à droite et rue de droite.

- 10 h, réunion de la section de Fontaine, journal et préparation de la Fête du 25 mai.
- 11 h, réunion du Hainaut, restructuration et préparation des élections, en présence, en début, de la V.R.T.


Pour le Rassemblement Wallon, avec ses sentiments les meilleurs, le Comité de Suivi.

 

R.W. Régionale de Charleroi - Thuin

Chers amis wallons,

Personne ne propose de réunion. Le R.W. ne peut rester sans décision. Il est à la croisée des chemins. Tout dépend de vous. Selon vos souhaits, il y a les votes concernant l’ouverture à mettre en route, de même que la préparation des élections.

Dans la vie politique, on peut rencontrer un élément conflictuel, ce n’est pas la première fois, il a me dit-on démissionné, tout en n’étant pas membre, c’est là une sage décision. Nous pouvons donc continuer, avancer, si vous le souhaitez et si notre président est d’accord.

Personnellement, je ne pose pas de candidature à un poste au « Bureau » ni à une tête de liste. Je reconnais bien volontiers être trop bavard, personne n’est parfait et sans défaut. Nous allons vers une semaine carnavalesque de congés scolaires et il importe de laisser les esprits se relaxer et que chacun puisse amicalement et sereinement réfléchir.

Nous proposerions si notre président est d’accord un « Bureau » ouvert, sans conflictuel, afin de prendre les décisions que vous souhaiterez. Le PTB avec ses envoyés de Flandre, le seul parti résolument unitariste, ayant une direction nébuleuse, ayant soutenu d’impitoyables dictatures, mais présent sur le terrain, est en train de prendre une place que nous aurions dû et pu occuper.

La date du samedi 2 mars, à 10h30, sauf avis contraires de votre part ( ou problème posé par le décès du patron), au local habituel, café Au Coq d’Or, rue de Fer, 139, à Namur 5000, vous est proposée.

Bien cordialement et amicalement, André Libert.


Président d’Honneur du R.W.: André LIBERT
Rue Hougaerde, 24A,
6142 Leernes - Fontaine-l’Evêque
Tél: - Télécopie - Répondeur :
00-32-(071)52.60.96 – 071/95.81.96
GSM : 0487/44.15.55.
andre-libert@wallonie-france.-bruxelles.com

 

R.W. Section de Charleroi

Le Comité du Rassemblement Wallon de Charleroi est un comité largement ouvert et amical. Il a tenu son assemblée ce samedi 19 janvier 2013 et a confirmé le Comité résultant des candidatures actées. Ce Comité est particulièrement féminin et nous remercions ces dames pour leur dévouement.
Le Comité prie fermement Monsieur Philippe Lange de Liège de cesser de vouloir lui imposer un responsable non membre, non choisi , non élu et rejeté pour ses manquements divers, ses attaques multiples, ses manœuvres de zizanie dont la volonté d’éliminer parmi les amis venant du Parti France de notre regrettée amie Marie-France Jarbinet. Il lui demande d’arrêter de vouloir régir la section de Charleroi.
C’est un défi à la démocratie que cette ingérence personnelle, régulière et intolérable dans la section de Charleroi et les arrondissements de Charleroi et de Thuin.
Nous lui demandons, de même, de cesser ses jugements désagréables concernant la légitimité des arrondissements de Charleroi, de Thuin et leurs représentants officiels largement ouverts à la démocratie, aux rencontres et aux contacts.
Nous lui demandons bien amicalement de consacrer autant d’énergie et de temps au bon fonctionnement des arrondissements de Liège et à leur présence électorale et à de bons rapports de soutien efficace et amical entre les arrondissements.
Nous n’avons jamais refusé aucune rencontre, aucune ouverture au niveau local, nous avons très largement invité lors de nos vœux et nombreuses furent les personnes présentes. Mais il importe que ce soit le parti qui gère et coordonne des négociations.

Avec ses sentiments distingués, la section de Charleroi se tient en réserve du parti et maintient toute sa confiance au président Claude Thayse et souhaite les meilleurs rapports possibles avec les représentants liégeois.

Pour la section :
La Présidente, Jocelyne Lemaire,
La Vice Présidente, Maria Teresa Salsano,
La Secrétaire, Mary Horney,
Le Trésorier, Michel Roch,
Yvette Flamant, Membre du Comité,
Carmen Masure, Membre du Comité,
Notre Présidente d’Honneur, Nelly Draye-Degand, notre doyenne dans l’action wallonne.

 

 

Francité-Wallonie-Bruxelles

En cette fin dannée 2012, l'assemblée annuelle de Francité-Wallonie-Bruxelles, membre officiel du Rassemblement wallon s'est tenue à Rennes dès ce 22 décembre 2012, suivie d'une assemblée à Paris, le 27 décembre;

 

les présents, Jean-Luc DANEL, Bruno DANEL, Christian DANEL, Jean-Yves RUAUX, Valérie COLIN, Antonio CORTES, Jean-Pierre AULOIS, Marine ROUDIERE, Christiane CHARBONNIER, Titouan DANEL, Bernard GHETTI et Nelly PHILIPPE, en présence d'André LIBERT confirment leur confiance au Président d'Honneur du Rassemblement Wallon et se tiennent en réserve du parti R.W. tant que Monsieur Luc GUILLAUME ne sera pas déclaré persona non grata pour le parti.

Pour le groupe, les responsables,
Jean-Luc DANEL et Valérie COLIN.

 

Rassemblement Wallon

La section du R.W. de Fontaine-l’Evêque s’est réunie, ce mardi 2O novembre. On dénombrait 15 personnes présentes. A l’unanimité, la section décide de poursuivre son engagement politique. Elle approuve de même les propositions du « Bureau Général » du parti faites le samedi 17 novembre à Namur.


Pour la section, Emilio Gaone, Caroline Vinckbooms, Daniel Harmegnies, André Libert.

 

 

Pour la Rédaction politique de la Nouvelle Gazette,



Bonjour, La Nouvelle Gazette attribue pour Fontaine-l’Evêque le changement de majorité à Vous +, il y a peu de voix de différence avec le P.S. W-SD avec ses près de 9% est le groupe qui a fait sauter la majorité et ne reçoit hélas qu’un seul élu. Il rate le deuxième de peu, mais ce sont ces 9% qui enlèvent le majorité au P. S. Le Rassemblement Wallon se présente seul avec une liste complète, mais on n’en parle pas et pourtant ,il a un programme tout aussi complet. En plus, il a toujours été présent à Fontaine-l’Evêque avec représentation régulière au conseil communal .

Il est à noter que les partis traditionnels participent à une manne financière venue de tous les contribuables et qui retourne partiellement aux élection communales pour lesdits partis et dont nous ne recevons rien.

Pour les collages quand par exemple, il n’ ya que quatre panneaux, comme à certains endroits de Montigny-le-Tilleul, les quatre partis traditionnels les occupent vigoureusement et quand il y en a un cinquième, il faut lutter avec leurs affiches pour la province.

Nous constatons donc un déficit de démocratie.

Recevez, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués et régulièrement déçus.


André Libert, Président d’Honneur du Rassemblement Wallon.

 

A mes Amis Wallons

L’heure n’est plus aux états d’âme des uns et des autres. Il n’est plus question de passer 12 à 15 ans à s’occuper de la dissolution certaine de la Belgique.
Il importe de s’occuper de l’avenir de la Wallonie et des accords qu’elle pourrait engranger avec la France et non de la survie sous perfusion de la Belgique comme le font les partis traditionnels.
Il faut aussi que les communes à facilités de la périphérie bruxelloise décident par vote sous contrôle de l’Europe de leur destin.
On ne peut vendre des francophones à la Flandre contre de l’argent pour Bruxelles. On a lâchement dans le passé accepté que les Fourons servent de monnaie d’échange. Tout être humain de la région bruxelloise participant de la culture française a le droit de ne pas être assimilé par la force ou la contrainte. Il en va de notre dignité et de notre respect des valeurs essentielles comme celles de la liberté.
Nous avons soutenu avec raisons les francophones de Haïti, ceux de Bruxelles ne peuvent que nous être plus proches. Un sol existe de par les êtres humains qui le peuplent. Un sol n’a pas en soi de nationalité inscrite dans les astres.
Œuvrons ensemble à l’avenir de cette terre wallonne qui nous tient chaud au cœur. Construisons les routes qui nous unissent plutôt que les tranchées qui nous séparent.

André Libert,
Président honoraire du Rassemblement Wallon.

 

 

W+ a déposé des listes complètes à la Chambre des représentants dans les circonscriptions électorales du Hainaut, du Brabant Wallon, de Namur et de Liège en ayant recours aux signatures des électeurs. Il remercie vivement ces électeurs présentants pour leur acte de civisme et pour avoir permis à un petit parti démocratique émergeant d’être présent aux élections. Encore merci à eux.

W+ regrette que, malgré ses demandes, les partis traditionnels ne lui ont pas accordé la signature de parlementaires alors que cela a été le cas pour d’autres petits partis présents au Sénat.

W+ en cours de structuration n’a pu réunir dans les délais les 5000 signatures nécessaires à la présentation d’une liste au Sénat.

Le congrès électoral de W+ aura lieu le dimanche 30 mai à 14h30 au Palais des Congrès de Liège (salle Rogier).

W+ désire relever le pari de l’avenir wallon grâce au soutien de l’électeur.

W+ se veut un parti rassembleur pour les Wallons.

 

24 avril 2010

La politique belge se réduit de plus en plus à une confrontation malsaine et paralysante. Les dernières illusions se consument. La Belgique appartient presque au passé.
Les événements récents justifient l'initiative prise fin janvier par des citoyens wallons de toute sensibilité démocratique. Sous l'appellation W+, ils se sont fédérés pour inciter la Wallonie à se prendre en main, de manière à garantir son avenir économique et social.
Aujourd'hui, l'alliance « W+ » fait connaître son manifeste, avant de dévoiler son programme et son logo dans un congrès fondateur qui se tiendra prochainement.

"Une autre politique pour une autre Wallonie", voilà ce qui doit inspirer notre action, au-delà des clivages et des circonstances.
 


Contact :

Claude Thayse

+32478289328

 

07 février 2010

A Saint Armel, près  de Rennes, le groupe Francité-Wallonie-Bruxelles-Bretagne, section du Rassemblement Wallon, s'est réuni sous la présidence de Bruno Danel, en présence d'André Libert. On notait la participation, entre autres, de Jean-Yves Ruaux, Nelly Philippe,Christian Danel, Charlotte Robert,...

Le groupe apporte son appui à la fusion, en un seul parti dénommé " W+", des diverses mouvances wallonnes préoccupées de l'avenir de la Wallonie, du choix des Wallons et d'accord préférentiels avec la France.

 

04 février 2010

La vingtaine de personnes présentes à la réunion R.W. de Charleroi n'a marqué aucune opposition à la création d'un parti unique et du sigle "W+".
Les interventions et questions ont été positives.
Saluons la présence, à titre d'observateur, d'une délégation de Wallonie Libre avec le président Jacques Dupont qui a évoqué l'action et la position de Wallonie Libre en tant que Mouvement Wallon.
Notons une délégation du R.W. de La Louvière présente avec Michel Galet et active sur le terrain.
En première partie, le Café politique et culturel a rencontré un vif intérêt.
Pour le R.W. de Charleroi, André Libert, Ludovic Libert, Salsano Maria Térésa, Daniel Harmegnies.

 

01 février 2010

Face à une crise économique et sociale qui plonge dans la précarité nombre de nos concitoyens wallons,

Face à un état fédéral sclérosé car englué dans un conflit communautaire permanent,

Face à un gouvernement wallon qui tarde à modifier profondément les mœurs politiques des quatre partis traditionnels,

Face à un gouvernement flamand qui travaille en toute autonomie, sans se soucier du fédéral ni des deux autres régions.

Réunis à Namur ce 31 janvier 2010, les partis et mouvements autonomistes wallons (*) décident de se fédérer sous le nom de « W+ ».

« W+ » se plaît à mettre en évidence les atouts de la Wallonie et particulièrement la richesse que constitue le savoir-faire de ses travailleurs, de l’usine à l’université.

Dans les semaines qui viennent, « W+ » portera à la connaissance des Wallons le socle de son programme ainsi que les détails d’organisation de son assemblée générale de fondation.

Pour « W+ »,

Numéro de contact provisoire: 0478 289 328 (Claude Thayse).

 

07 janvier 2010

Listes Wallons.
Rassemblement Wallon.
(Membre de l’Union pour la Wallonie).
Aimable invitation.

 


Dimanche 17 janvier 2010 – 11 h 00 – Vœux de Nouvel An du R.W. Verre et tarte de l’amitié Charleroi-Thuin. Tous sont invités, autres arrondissements, groupes amis (aimable prière de s’inscrire). Salle privée de Pierre-Joseph Lafourt, 34 rue de la Plagne (dernière porte à droite), 6142 Leernes-Fontaine-l’Evêque (Près de la Place Communale R. Degauque, près de l’Eglise ).


Meilleurs vœux pour l’an neuf !


Le Président : André LIBERT
Rue Hougaerde, 24A,
6142 Leernes - Fontaine-l’Evêque
Tél.– Télécopie - Répondeur :
00-32-(071)52.60.96. 0487/441 555.
andre-libert@wallonie-france-bruxelles.com


Coordination : Daniel HARMEGNIES
Rue Emile Marcq, 6142 Leernes
071/52.62.88 0472/646.010
Courriel : daniel.harmegnies@brutele.be
 

Le Secrétaire général : Michel ORBAN

Rue de la Libération, 24, 6040 Jumet.
Tél.: 071/35.34.03.
Courriel : fb457920@skynet.be
 

La trésorière : Mary HORNEY
Avenue Meurée, 52/5, 6001 Marcinelle.
Tél. : 071/56.19.09 0473/305.773.
Courriel : mary.horney@hotmail.fr

 

07 janvier 2010

En cette période de fin d’année, réuni à Bois Colombes, en région parisienne, en présence de Valérie Colin, Jean-Luc Danel, Antonio Cortes, André et Ludovic Libert, le groupe Francité-Wallonie-Bruxelles, membre du Rassemblement Wallon, marque son approbation et son soutien à la fusion en 2010 des différentes composantes de l’Union pour la Wallonie, en un seul parti « Wallons », et présente à tous ses amis et sympathisants ses meilleurs vœux pour 2010 .

Valérie COLIN, Jean-Luc DANEL, André LIBERT.

 

14 octobre 2009

L’Europe ayant décidé de décider plus tard, le mouvement politique « Wallons » (Union pour la Wallonie) déplore l'absence d'un signal politique clair concernant une nouvelle régulation du marché laitier. Le secteur laitier et agricole ne peut dépendre des seules règles du marché.
Dans le domaine du lait, les marges bénéficiaires minimes deviennent négatives et le producteur est trop facilement considéré comme un besogneux obligé, corvéable à merci. Il serait temps de rétablir l'échelle des valeurs en comparant le prix de revient d'un litre de lait à celui d'un litre d'eau minérale.
Nous rappelons, le séisme financier créé par le culte de l'autorégulation des marchés bancaires.
Nous marquons notre soutien aux entreprises agricoles familiales à taille humaine qui maintiennent la vocation paysagère et écologique de nos campagnes.
Nous constatons que pour la Flandre, le problème est différent, le circuit agricole étant dans les mains du « Boerenbond » qui tire, en outre, profits et avantages de notre agriculture wallonne par ses entreprises de financement, de récolte et de transformation des matières premières.

Pour le bureau de Wallons (Union pour la Wallonie),
André LIBERT.

 

Hommage au Monument Arille Carlier

Fêtes de Wallonie,


ce vendredi 18 septembre 2009, à 09 h 30, avenue du Centenaire à Dampremy-Charleroi (1).
Hélas, la Ville de Charleroi et l’Institut Destrée ont maintenant d’autres préoccupations, mais nous souhaitons maintenir et perpétuer l’hommage à un pilier de l’action wallonne, à un des pères des Mouvements Wallons et d’une Wallonie institutionnelle.
Arille Carlier est un symbole important de notre action pour la Wallonie.
Jacques Dupont pour Wallonie Libre et André Libert pour le Rassemblement Culturel Wallonie-Bruxelles-France et l’Union pour la Wallonie prendront la parole.

(1) – Sortie de Charleroi, Viaduc, Route de Mons (vers Marchienne-au-Pont, Fontaine-l’Evêque), Charleroi-Dampremy, pont du canal, à droite et à droite, route Latérale, devant Cools Pneus et Chapelle Saint-Ghislain (Avenue du Centenaire).

 

27 août 2009

Le Rassemblement Wallon de Charleroi rend hommage à deux disparus éminents :

-à Emile Lempereur, un véritable monument de nos lettres wallonnes, une page de l’histoire culturelle carolorégienne, un homme bon, au sens le plus noble du terme

-et à Ernest Glinne, socialiste international et écologiste, Wallon soucieux d’un rapprochement avec la France. Nous avons eu plusieurs contacts avec lui, car il souhaitait, comme nous, un rassemblement des mouvances wallonnes.

Pour le Rassemblement Wallon, André LIBERT, Président ; Michel ORBAN, Secrétaire Général ; Mary HORNEY, Trésorière.

 

 

29 Juin 2009

L'analyse des résultats nous encourage à poursuivre: 7 listes présentes aux élections. L'assemblée note la confusion apportée par des dissidents F.N. avec Wallonie d'Abord. Elle pense que notre permanence sur le terrain l'emportera sur les listes éphémères. Nous devons porter la priorité sur le sigle Wallons par rapport à U.P.W., ce sigle sera maintenu tel quel.Nous devons renforcer le travail en U.P.W., y compris sur le terrain local, en maintenant les structures d'ouverture, au minimum, cette année encore. Durant les deux mois de vacances, des collaborations et des contacts divers pourront être organisés. L'équipe programme doit poursuivre son travail au départ du programme actuel, à améliorer, à actualiser. La partie agriculture sera à développer.
Les deux prochaines réunions de Wallons (U.P.W.) resteront ouvertes et ne seront pas formalistes. Elles auront lieu à Namur, à 10h00, au Coq d'Or, le 12 septembre et le 17 octobre 2009. Le lieu de réunion sera fixé à Namur, au Coq d'Or, le samedi matin à 10h00, plus ou moins toutes les six semaines. Nous devons nous préparer aux prochaines élections en étant présents partout.L'assemblée marque son appui aux services publics et s'oppose à leur privatisation.

Aimable prière de nous fournir les courriels et adresses des amis et sympathisants à tenir au courant de nos activités.
 

Pour l'Assemblée, André Libert.
N.B. : Toute remarque est bienvenue.

 

15 Mai 2009

La commune « Les Bons Villers » comme tant d’autres aura sa charte d’affichage, quatre panneaux pour les partis traditionnels appelés démocratiques et un pour tous les autres avec la probable interdiction de se sur coller comme à Charleroi ! De qui se moque-t-on ? De la démocratie ! Le rassemblement Wallon et les Listes Wallons s’insurgent devant de telles méthodes.
 

Charleroi, le 15/05/09.
Pour le R.W., le Président, André Libert ; le Secrétaire Général, Michel Orban ; la Trésorière, Mary Horney

 

6 Avril 2009

Wallonie d’abord ! Est l’inconnu des Mouvements Wallons.
Quel est ce parti ?
L’adresse de contact, l’éditeur responsable, c’est Francis Detraux à Namur.
Ce fut le président du FN nouveau, Force National, rejoint par un élu du Vlaams Belang.
Il s’est réclamé du droit de sang dans un projet de loi, a été conseiller provincial et communal de la droite extrême, est le compagnon de l’ancienne secrétaire générale du FN, ancien sénateur FN, ex-trésorier FN, exclu du conseil communal de Namur suite à un écrit négationniste.

Pour le Rassemblement Wallon, le 06/04/09.
André Libert, Président. Michel Orban, Secrétaire Général. Mary Horney, Trésorière.

 

25 Mars 2009

Le Bureau du Rassemblement Wallon défend le Communiqué du Grand Orient de France, de la Grande Loge Féminine de France et de la Fédération Française de Droit Humain et dénonce l’orientation très dangereuse de la Conférence des Nations Unies dite de Durban 2 en ce qui concerne la supériorité d’une religion, l’Islam par exemple, le délit de blasphème, l’antisémitisme, les thèmes sexistes, la non condamnation des discriminations, l’universalité des droits de l’homme remplacée par des spécificités dites culturelles.
Le Rassemblement Wallon demande à tous les partis démocratiques de s’opposer à ces dangereuses dérives.


Pour le Bureau,
André Libert, Président,
Michel Orban, secrétaire,
Mary Horney, trésorière.

 

17 Février 2009

Réuni en Assemblée sous la Présidence d’André LIBERT, le R.W. constate que Charleroi manque d’ambitions et d’un grand projet. Les multiples mises en cause transforment Charleroi en désert, entraînant l’insécurité.

Il souhaite faire de Charleroi la capitale wallonne du commerce avec un axe commercial allant de la Gare à Gilly-Sart-Allet, voie naturelle, s’appuyant sur les deux projets de la ville basse, le dédoublement de la rue de la Montagne, sur le maintien et la rénovation du Palais des Expositions, accompagné de parcages à étages (ouverts), laissant de la place pour le projet de nature exotique sous dôme, avec en plus des jeux aquatiques et un Centre des Régions d’Europe basé sur l’évasion, le tourisme et l’artisanat. Il demande l’exécution de fontaines à la place Charles II, telles que prévues initialement avec un jeu d’échec géant, la multiplication des statues B.D. et la création d’un Musée vivant de la B.D. et des nouveaux médias s’appuyant sur les Editions Dupuis et autres.

Il place le stade de foot à Marchiennes, avec dépollution du sol, ce qui, dans tous les cas est nécessaire et des nuisances atmosphériques de plus en plus réduites par la modernisation et les multiples fermetures. Il entend aussi redonner vie à Marchiennes-Etat.

Il demande que le grand Musée prévu dans l’ancienne Banque Nationale et qui s’avérait possible sous l’ancienne majorité, sorte des limbes.

Le Centre Universitaire nécessaire devrait se développer dans et autour de l’ancien Hôpital Civil qui pourrait se voir rénové et réutilisé à bon escient.

Pour une ville vivante, les implantations et rénovations commerciales devraient aller avec celles d’appartements mixtes, sociaux et autres et des emplacements bien ciblés pour les marchés, foires et cirques.

Il demande que le métro soit prolongé par des lignes de tram souples, pratiques et agréables telles qu’à Lille-Roubaix, Strasbourg, Paris, …

 

 

 

Réunie à Bois-Colombes, le 26 Décembre, en présence d'André LIBERT, Valérie COLIN et Jean-Luc DANEL, la section parisienne de Francité-Wallonie-Bruxelles prend acte de la gestion cahoteuse de l'Etat belge,de la 4eme démission du premier ministre et assure le Rassemblement Wallon, l'Union pour la Wallonie et les listes Wallons  de leur soutien pour la campagne électorale qui s'annonce et entend oeuvrer de même, en faveur de la Francité européennes afin que la langue et la culture  françaises maintiennent leur place dans  l'Europe, tout en reconnaissant qu'il faut sauvegarder la richesse des langues endogènes.
 

André LIBERT ,  Président du Rassemblement Wallon,
Jean-Luc DANEL,  Coordinateur de Francité-Wallonie-Bruxelles,
Valérie COLIN,   Coordinatrice-adjointe.
 

 

 

Le groupe politique  de  notre ami Jean-Pierre HELLIN-ROBERT s'intitule "PARTI REPUBLICAIN WALLON". Nous nous excusons pour l'utilisation erronée de P.R.W..

 

 

Le Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon, membre de l’Union pour la Wallonie et des listes Wallons constate que la loi du marché ne régule rien, mais que c’est la loi de la jungle et des aigrefins.

Il dit non aux changements cosmétiques de façade et demande avec la plus grande insistance une surveillance et une réglementation réelle des marchés financiers.

Le Rassemblement Wallon s’inscrit dans la tradition sociale de la Wallonie et la défense de revenus corrects.

D’autre part, il note que la Flandre maintient sa politique d’expansion et d’annexion, que rien ne se règle en ce domaine, que la Flandre a ses propres lois, véritable déni de la démocratie et que la Belgique poursuit son autodestruction malgré les priorités économiques proclamées.

Il importe donc que les Wallons ouvrent les yeux, prennent leur destin en main et préparent leur avenir.

 

Pour le Bureau Exécutif,

André Libert, Président.

Michel Orban, Sécrétaire Général.

Mary Horney, Trésorière.

 

 

L’Union pour la Wallonie, composée de du Rassemblement Wallon, du Parti France, de Socialisme Démocratique P.S.D.I., de Debout la Wallonie et de Wallons de Bruxelles s’est réunie en présence des responsables André Libert, Marie-France Jarbinet, Salvatore Mannino et Jean-Pierre Hellin.

Elle s’est réjouie des nouveaux ralliements qui permettent l’élargissement de l’U.P.W.

Elle Constate que la Flandre poursuit son travail de sape en ayant refusé l’effort financier demandé aux régions alors que la Wallonie et Bruxelles ne s’y sont pas opposés.

En outre, elle constate que la Flandre s’obstine à ne pas reconnaître les Bruxellois comme membre d’une région à part entière, que la crise continue, que les pauvres sont de plus en plus pauvres et que c’est à eux que l’on s’adresse pour participer à la crise financière.

 

Pour le Bureau, André Libert.

 

Communiqué du Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon

Le Rassemblement Wallon entend appuyer les droits de Bruxelles à être une région à part entière. Il est outré de la demande flamande d’annexer Bruxelles émise lors de la Commémoration des Combats de l’Yser.
Après les Fourons, cette volonté d’expansion territoriale, sans cesse poursuivie, rappelle celle, de triste mémoire, de l’Allemagne nazie ; de même la volonté de pureté linguistique territoriale rappelle les théories racistes de la même époque.

André Libert, président.
Michel Orban, secrétaire général.

 

Communiqué du Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon

Seuls les partis traditionnels wallons et bruxellois francophones qui ne veulent absolument ne rien voir ni entendre ni comprendre ignorent que la Belgique en est aux soins palliatifs et continuent de se lamenter au chevet du malade en laissant les responsables flamands saborder le bateau de toutes parts. L’Etat belge ne gère plus grand-chose et il devient ingouvernable.
Prenons avec courage notre destin en main avec notre enseignement, nos valeurs sociales et culturelles et occupons-nous de ce qui s’en va à la dérive : énergie, pensions, sécurité, avenir de nos enfants, environnement, …
Assez de vaines palabres, toujours remises en question, occupons-nous de notre terre wallonne.

Pour le Bureau Exécutif,
André Libert, Président.
Michel Orban, Secrétaire Général.

 

Amies et Amis Wallons

Sur propositions de notre ami Laurent Vandamme, notre dernier Bureau Général du Rassemblement Wallon vous demande un effort pour les jours proches du 21 juillet, distributions et collages des tracts et affiches qui vous restent, profitez-en pour mobiliser autour de vous.
Nous demandons le soutient des amis de l’U.P.W. Merci.

André Libert , Président.
Michel Orban, Secrétaire Général.

 

 

Suite à divers articles de presse, le Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon tient à rappeler qu’il fut avec André Libert et le Mouvement pour le Retour à la France de Maurice Lebeau à la base de la naissance du R.W.F., P.-H. Gendebien n’arrivant qu’après avoir raté sa négociation d’entrée au M.R.
Soucieux de démocratie et d’une politique de rassemblement des diverses mouvances wallonnes et non de leur absorption et destruction dans une ligne rigide et doctrinaire sans droit de tendance et peu susceptible de redonner sa nécessaire fierté à la Wallonie, le Rassemblement Wallon à quitté le R.W.F. et à œuvré à la naissance de l’Union pour la Wallonie avec le parti France de Marie –France Jarbinet et Socialisme Démocratique – P.S.D.I. de Salvatore Mannino.
Ils sont rejoints maintenant par d’autres groupes dont celui de Claude Thayse.
Il constate que les notions flamandes de démocratie du nombre bien appliquées pourraient régler tous les problèmes actuels, les Flamands recevant à Bruxelles les droits de représentation d’environ 7% (derniers chiffres) et les communes à facilités majoritairement francophones de la périphérie pouvant opter pour la Région Bruxelloise voire wallonne pour Rhode-Saint-Genèse, suivant leur choix.

Pour le Bureau Exécutif, André Libert, Michel Orban

 

 

La réunion de Liège du Rassemblement Wallon s’insurge dans le cadre des Jeux Olympiques de Pékin du non-respect des droits du peuple tibétain à ses libertés tant spirituelles qu’économiques et culturelles.

Le R.W. entend participer activement à l’élaboration du programme de l’Union pour la Wallonie dans le cadre des prochaines élections et se préparer à être présent dans toute la Wallonie.
Il souhaite des accords avec la Région Bruxelloise disposant de son autonomie et libre de son destin.

André Libert. – Clément Perpinien

 

 

Leernes, le  9 Juillet 2008

Le Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon tenant compte du Bureau tenu à Charleroi dit oui à la scission de B.H.V., mais pas aux conditions flamandes contraires aux droits de l’Homme garantis par l’Europe et l’O.N.U. et aux droits des minorités surtout quand elles sont majorités.

L’être humain n’est pas une marchandise.
La langue et la culture française ne sont pas à solder dans une braderie communautaire.

Historiquement, le Brabant et Bruxelles ne sont pas la Flandre.
Le sol n’est que par les êtres humains qui y vivent souvent depuis des générations et socialement mélangés.

Cessons de dire et de penser, ce n’est pas possible, car la Flandre ne veut pas, c’est encore plus grave que de n’être demandeur de rien.

La région de Bruxelles doit l’être à part entière et pouvoir maîtriser sont destin.

André Libert. – Michel Orban

 

 

L’Union pour la Wallonie constate les dérives récurrentes, nationalistes et poujadistes de la société flamande. Il regrette les indignations sans lendemains de la presse et des partis traditionnels.

Pour l’U.P.W.
André Libert , Président du Rassemblement Wallon,
Marie-France Jarbinet, Coordinatrice du Parti France,
Salvatore Mannino, Président de Socialisme Démocratique- P.S.D.I.
Claude Thayse, ex-président du R.W.F. et son Groupe.

 

Les Wallons se rassemblent

Le groupe Union pour la Wallonie qui fédère un certain nombre de partis et mouvements wallons réunis ce samedi 14 juin à Namur annonce avec satisfaction le ralliement de Claude Thayse ex-président du R.W.F. et d’un certain nombre de ses amis dont les membres du Parti républicain principalement localisé dans la région de Ath-Tournai et annonce la présence de l’U.P.W. à la réunion des Etats–Géneraux de Wallonie.

Pour l’U.P.W.
André Libert, Président du Rassemblement Wallon,
Marie-France Jarbinet, Coordinatrice du Parti France,
Salvatore Mannino, Président de Socialisme Démocratique-P.S.D.I.

 

Wallonie Libre

Réuni pour son CONSEIL GÉNÉRAL mensuel ce 7 juin à Fontaine-l’Évêque, le mouvement indépendantiste pluraliste WALLONIE LIBRE entend ne pas rester muet face à l’amnistie scandaleuse de membres flamands de bureaux de vote ayant refusé de se présenter pour protester contre la non scission de l’arrondissement de B.H.V.

 

 WALLONIE LIBRE s’étonne du fait que cette amnistie soit quasiment passée inaperçue dans la presse écrite, radio et télédiffusée ; elle mesure ainsi le peu de cas que cette presse a pu faire d’un fait aussi grave.

 

 WALLONIE LIBRE s’inquiète de l’état de santé d’une justice belge, ayant laissé le dossier pourrir un an jusqu’à dépasser l’extrémité du délai raisonnable, plaçant de la sorte le dossier dans l’état de prescription ; elle y voit une mesure dilatoire propre à favoriser l’incivisme de ces gens.


 WALLONIE LIBRE, dont les origines plongent dans la résistance à l’occupant nazi et aux méthodes anti-démocratiques que celui-ci et ses supplétifs locaux mirent en œuvre, s’indigne que des gens ayant refusé d’accomplir leur devoir soient ainsi acquittés sans autre forme de procès.


 WALLONIE LIBRE considère donc qu’en prenant pareille décision, la justice a entériné une voie de fait qui risque de faire honteusement jurisprudence ; par ailleurs, elle constate qu’à 10 ans près (affaire Suykerbuyck), la justice belge cherche à nouveau à amnistier des activistes flamingants pour une action menée contre les intérêts de l’État qu’elle est sensée défendre.


 WALLONIE LIBRE n’entend pas cautionner pareille honte, et a bien l’intention de crier au grand jour sa révolte face à de pareils estompements de la norme.


 WALLONIE LIBRE invite TOUS LES CITOYENS WALLONS, fiers de leur identité et dégoûtés par ces scandaleuses attaques répétées contre nos droits, nos libertés, nos valeurs, notre latinité et ses symboles, à rejoindre le site de l’Aigle Blessé, lieu de tant de combats pour la Wallonie et la Francité, situé à Plancenoit, sur la N5 à 2,5 km au sud du Lion de Waterloo, ce dimanche 15 juin 2008 dès 10 heures, ou WALLONIE LIBRE répétera son credo indépendantiste, afin de rompre définitivement avec un état en fin de course.

 

Fait à Fontaine-l’Évêque le 7 juin 2008.

(s) Le conseil Général de WALLONIE LIBRE.

 

Anniversaire

Le dimanche 26 octobre 2008, à 12 h 00, le Rassemblement Wallon fêtera officiellement ses 40 ans (février et mars 1968), lors d’un repas convivial à Leernes – Fontaine-l’Evêque (Charleroi). Il constate qu’il avait vu clair quant au devenir de la Belgique.

Pour le Parti,
Le Président : André LIBERT, Rue Hougaerde, 24A, 6142 Leernes - Fontaine-l’Evêque
Tél.– Télécopie - Répondeur :00-32-(071)52.60.96. GSM (urgences) : 0487/44.15.55.
andre-libert@wallonie-france-bruxelles.com

Le Secrétaire général:Michel ORBAN, Rue de la Libération, 24, 6040 Jumet.
Tél.: 071/35.34.03. Courriel : fb457920@skynet.be

 

Namur

Il y a quelques semaines, le monde politique a implicitement reconnu la primauté des Régions sur la Communauté, en nommant le ministre-président wallon Demotte à la présidence de la Communauté Française Wallonie-Bruxelles.
Il y a quelques jours, les ministres-présidents, wallon-francophone et bruxellois ont publié un texte confirmant cette tendance nouvelle à la primauté des Régions. L’esprit de leur communiqué ne fait que reprendre des points clés de notre programme. Nous saluons donc cette initiative, même si nous en regrettons le caractère tardif.
Nous espérons que le paysage politique wallon pourra enfin connaître une simplification salutaire avec la régionalisation des matières communautaires, la mise en avant des Régions et la réduction de la Communauté à un simple organe de concertation et de solidarité entre deux Régions francophones autonomes (en y joignant la Communauté de langue allemande).

pour l’Assemblée, A. LIBERT, M. ORBAN, Y. BAUTHIERE.

 

Namur, le 1er Mars 2008

Le Rassemblement Wallon réuni à Namur sous la présidence d'André Libert et la présidence d'honneur de Diane Jacobs a tenu ses assises en présence d'invités de Wallonie Libre, de Toudi, du Mouvement du Manifeste Wallon, de la Fondation Humblet, du parti France et Socialisme Démocratiques-P.S.D.I. qui y ont pris la parole dont Jacques Dupond, José Fontaine, Michel Gigot, Jean-Emile Humblet, Marie-France Jarbinet et Salvatore Manino. Les présents ont écouté un appel à des Etats Généraux de Wallonie présenté par Claude Thayse ex-Président du R.W.F. et cosigné par François Perrin. Les membres du R.W. ont approuvé la poursuite d'un projet de Constitution wallonne au départ d'un projet du Docteur en philosophie Marcel-Oswald Paquet. Ils ont entendu un appel des jeunes du Rassemblement Wallon exposé par Geoffrey Legrand. Ils ont approuvé les Statuts de l'Union pour la Wallonie présentés par Jannick Beauthière et ont élu à l'unanimité un nouveau Bureau exécutif présenté par le Secrétaire général Michel Orban. L'assemblée ouverte avec un émouvant Chant des Partisans s'est clôturée par un vibrant Chant des Wallons.

 

Pour le Rassemblement Wallon,
André Libert, Président  (0487/441 555)
Michel Orban, Secrétaire général

 

Namur, le 22 Février 2008.

L’Union pour la Wallonie a réagi aux divers projets de Belgique résiduelle qui ne seraient favorables ni aux wallons ni aux Bruxellois lesquels tiennent à leurs spécificités régionales.

A l’heure où les pressions venues de Flandre s’intensifient, les Wallons doivent s’appuyer sur des bases solides, à savoir leur région et non sur des chimères de Belgique francophone.

L’Union pour la Wallonie entérinera ses statuts lors de sa réunion du 19 avril à Namur.

 

Pour l’U.P.W., 

Le Rassemblement Wallon, André Libert.

Le Parti France, Marie-France Jarbinet.

Socialisme Démocratique – P.S.D.I., Salvatore Mannino.

 

Charleroi, le 30 janvier 2008.

Réuni à Charleroi, le Bureau du Rassemblement Wallon a préparé ses Assises du 1er mars à Namur, ouvertes aux divers Mouvements Wallons. Il a approuvé les projets de nouveau Bureau Exécutif à soumettre au vote et de l’Assemblée Générale de formation de l’Union Pour la Wallonie, le samedi 19 avril à Namur.
Il a entrepris la préparation de son programme pour 2008 et l’étude d’un projet de Constitution pour un Etat Wallon, au départ d’un texte élaboré par le Docteur en Philosophie, Marcel PAQUET.
Il souligne que la Wallonie a ses spécificités propres qui ne peuvent se dissoudre dans une solidarité francophone. Tout en marquant celle-ci avec Bruxelles, il entend aussi se situer dans le cadre d’une francité au niveau européen.

Pour le Bureau, André LIBERT, Président,
Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

Charleroi, le 29 novembre 2007

Le Bureau du Rassemblement Wallon, membre du Pôle Wallon (Union Pour la Wallonie) constate que la Belgique est devenue un bateau ivre, ingouvernable, otage d’une Flandre d’un nationalisme de droite extrême qui impose ses décisions et qui a maintenant pour objectif de flamandiser le Brabant Wallon, en plus de majorités de Francophones (150000) placés en Flandre contre leur avis, leur volonté.

IL défend le droit des gens à disposer de leur sort, à choisir leur destin.

Il marque sa volonté d’un regroupement plus efficace d’une fédération au sein du Pôle Wallon.

Il élira prochainement son nouveau Bureau et réunira ses assises le samedi 1er mars à Namur.

 

.

Pour le Bureau.

 

André Libert.  Le Président.                              

Michel Orban. Le Secrétaire Général.

 

24 Octobre 2007

Le Bureau du Rassemblement Wallon réuni à Namur :

- Marque son opposition aux manifestations flamingantes dans le Brabant Wallon. Il entend confirmer l’appartenance de tout le Brabant Wallon à la Wallonie.

- Il s’étonne que les Belgicains prônent la Belgique en Anglais dans leurs publicités. Ils donnent une primauté à l’anglais et renforcent ainsi une anglicisation larvée démontrant la grande difficulté d’être Belge.

- Le Rassemblement Wallon marque sa solidarité avec une fédération Union pour la Wallonie et des Listes Wallons auxquelles s’ajoutera un « s » solidaire.


Pour le Bureau,

Le président, André Libert.

Le secrétaire, Michel Orban.
 

 

 

24 Octobre 2007

Le Rassemblement Wallon de Liège s’est réuni à Oupeye dans le cadre de l‘Union pour la Wallonie :

- Il constate l‘inertie de la classe politique wallonne face aux attaques flamandes quotidiennes. Il s’étonne que cette Flandre qui se déclare si vertueuse découvre seulement qu’elle est soumise au cancer de l’immoralité de certains dirigeants soi-disant intègres.

- Il n’entend concéder à la Flandre aucune parcelle de son territoire et veut conserver le droit des gens dans le respect de la démocratie.

Pour le R.W. de Huy,
Clément Perpinien.
 

Pour le R.W. de Waremme,
Denise Legros.
 

Pour les « Wallons » de Liège,
Victor Houssonloge.
Le Président de la Fédérations Liégeoise de Wallonie Libre,
Guy-Jean-Charles Simonis


Pour le Bureau du Rassemblement Wallon,
André Libert, président.
Laurent Vandamme, membre

 

 

A l’initiative du Rassemblement Wallon, une réunion de militants wallons s’est tenue à Waremme, en vue de mettre sur pied une équipe élargie des Listes « Wallon ». Ils ont décidé d’œuvrer ensemble et d’établir un comité liégeois pour la province en prévision des élections de 2009. La situation politique actuelle nous démontre qu’il est urgent que les Wallons prennent leur destin en main et cessent de dépendrent d’une Flandre agressive qui les considèrent ouvertement comme des incultes sous-développés, fainéants et gréviculteurs. Le peuple wallon est aussi à même que les Slovaques ou les Écossais de choisir  son destin.


Pour le Groupe,


Perpinien Clément, Responsable R.W. province de Liège,
Legros Denise, Responsable R.W. Waremme,
Piret Jacques, Membre de Wallonie Libre,
Houssonloge Victor, Militant Wallon,
Simonis Guy-Jean-Charles, Président de la Fédération de Liège de Wallonie Libre.
Libert André, Président du Rassemblement Wallon.

 

Namur, 09 Août 2007

Le comportement de Monsieur Pierre Dutron étant incompatible avec le bon fonctionnement des « Listes Wallons », les dirigeants du Rassemblement Wallon, du Parti France et de Socialisme Démocratique-P.S.D.I. décident de cesser toute collaboration avec lui.

 

Pour le R.W.

André LIBERT

Michel ORBAN.

Yannick Bautière.

 

Pour le P.F.

Marie-France Jarbinet.

Joël Adam.

Françoise Sneyers.

 

Pour le S.D.- P.S.D.I.
Salvatore Mannino.
Dominique Evrard.

 

"Citoyens Wallons" tire sa révérence

Il y a de cela quatre ans. je fondais le mouvement « Citoyens Wallons ». Le but de ce groupement était de permettre à des personnes issues du monde associatif de se présenter comme des candidats d'ouverture sur des listes défendant les intérêts de la Wallonie. Un premier essai eut lieu avec le Mouvement Socialiste lors des régionales de 2004 avant que je rejoigne le cartel formé par France et le RW, rejoints plus tard par le S.D.I. et le R.P.W.C’est au sein de ce cartel et sous le sigle Wallon que des candidats de C.W. se sont présentés aux élections fédérales de juin 2007.

Or, il convient d'analyser honnêtement les résultats de ces élections. Disons-le franchement, ce ne fut pas un franc succès. Et je le dis alors même que c'est dans ma province que nous faisons le meilleur score et que mon score personnel est meilleur en pourcentage que celui des autres têtes de liste. On peut évidemment parler de la faiblesse de nos moyens financiers et humains, et ce malgré l'extraordinaire dévouement de nos militants. On pourrait aussi accuser le réflexe du vote utile qui détourne de notre liste des gens qui, pourtant, se reconnaissent dans nos idées. Mais je pense surtout que la désunion interne du mouvement wallon nous a porté préjudice.

Sur Namur, où je me suis présenté, Wallon était en concurrence avec le R.W.F. Nos programmes sont certes différents, mais 1'essentiel de l’idée montre des convergences. Comment expliquer cela à l'électeur ? Comment être crédible quand on assiste à une bataille d'affichage avec le parti qui nous est idéologiquement le plus proche ? Et cela vaut pour eux comme pour nous. Non seulement, nous avons dispersé nos maigres moyens, mais une part non négligeable de ceux-ci a servi à nous contrer mutuellement !

Sur base de ces constats et de ces réflexions, fidèle à l'esprit qui m'a fait entrer en politique. j'ai décidé de poser un geste fort en demandant la dissolution du mouvement Citoyens Wallons. Il est hors de question de baisser les bras et d'abandonner une cause que je crois juste. Simplement, je tiens à ce que mes actes soient le reflet de mes paroles. Aussi, moi qui prône une unification totale du mouvement wallon, j'annonce la dissolution du mouvement que j'ai créé. Il m'importe moins d'être le coq d'une petite basse-cour qu'un simple maillon dans une chaîne solide. Les membres et les sympathisants de Citoyens Wa1lons sont invités à rejoindre les rangs du R.W. C’est au sein de ce parti que je poursuivrai mon action. Le but étant de développer une véritable section namuroise.

Je continuerai par ailleurs à plaider pour l’unité du mouvement wallon. L'heure n'est pas à la création de chapelles et de sous-chapelles, mais bien au rassemblement, à l'Union pour la Wallonie. La situation n’a jamais été aussi tendue. La fin de la Belgique, de sa monarchie de pacotille sont proches. Que se passera-t-i1 si la fin de cet état fantoche est négociée par le PS, le M.R., le CdH. ou Ecolo ? Allons-nous accepter que le machin communautaire francophone devienne un Etat avec tous les inconvénients de la Belgique (monarchie, bruxellocentrisme, particratie, …), mais aucun réel progrès pour la Wallonie ? Il est temps pour les Wallons de s’unir afin de tracer la voie de leur avenir de manière libre, égalitaire, et fraternelle. J’espère que cet appel sera entendu par un maximum de dirigeants politiques. Que l’on soit indépendantiste ou réunioniste, nous partageons tous un idéal républicain. L’objectif, pour moi, est d’aboutir à la création de listes de cartel pro-wallonnes uniques aux élections régionales de 2009. Peut-être est-ce trop idéaliste, mais la Wallonie mérite un bel idéal

 

Yannick BAUTHIERE ,

Ex-coordinateur de Citoyens Wallons.

 

R.W. - C.W.

« Citoyens Wallons » ayant confirmé son adhésion au Rassemblement Wallon déjà annoncé antérieurement, nous supprimons donc « la page C.W. » de notre site. Nous remercions Yannick BAUTHIERE pour la voie qu’il montre en simplifiant la paysage de notre Pôle Wallon.

Tout au long de notre combat, nous avons pu apprécier la loyauté de Yannick, son esprit d’union et ses compétences pour trouver des convergences, des synthèses intéressantes. La jeunesse incarne l’avenir de notre Rassemblement Wallon. Nous sommes fiers et heureux qu’il nous rejoigne.

Bien venue à toi et à tes amis, Yannick.

 

Pour le R.W., André LIBERT et Michel ORBAN.

 

N.B. : nous nous permettons de faire remarquer que le combat fut complexe dans le Hainaut où l’on vit, en plus du R.W.F., apparaître un dit Parti Wallon dirigé par un ex-leader du F.N. et ses amis, lesquels essayèrent de s’imposer chez nous par des méthodes douteuses, ce qui désorienta certains électeurs non au courant de l’historique de ce P.W. et partagea, hélas, les voix wallonnes.

 

Mise au point

Réuni à Charleroi, ce samedi 24 juin 2007, en présence de délégués d’arrondissements, de son secrétaire général Michel ORBAN et de son président André LIBERT, le Rassemblement Wallon, membre du Pôle Wallon et du mouvement Wallon dans la Francité, entend maintenir ses spécificités.

Il se veut un parti d’action wallonne et de défense de la Wallonie dans le respect de ses traditions sociales ; dans ce cadre, il n’entend pas établir de différence entre les militants qui préparent son indépendance et ceux qui souhaitent l’étude d’accords profonds avec la France. La Flandre, elle, prépare activement son indépendance et nous ne pouvons rester passifs.

En outre, le Rassemblement Wallon confirme qu’il continuera à s’adresser à tous les démocrates, excluant de son action les extrémistes tant de droite que de gauche.

Il continuera à œuvrer dans le cadre d’un Pôle Wallon qu’il souhaite fraternel et dont le fonctionnement collégial sera à améliorer.

 

Pour le Bureau Wallon du R.W.,

André LIBERT, Président,

Michel ORBAN, Secrétaire.

Légitimité Wallonne

André LIBERT a été élu à Namur, Président du Rassemblement Wallon, succédant démocratiquement à Fernand MASSART, en assemblée générale du parti et à la majorité des voix. Il a été, depuis, régulièrement réélu par vote à plusieurs reprises.

Un ancien leader du F.N. et de ses amis se parant d’appellation wallonne voudraient bien engranger des voix électorales en se faisant passer pour des successeurs d’éminents wallons tels Fernand MASSART ou Etienne DUVIEUSART. Fernand fut de nos amis proches, résistant et orphelin de combattant. Etienne DUVIEUSART est de cette lignée wallonne que nous avons soutenu de tout notre cœur et dont André LIBERT fut un des secrétaires du Front Démocratique pour l’Indépendance de la Wallonie.

Un ex-F.N. ne peut avoir de filiation avec des partis wallons historiques, auxquels il ne participa jamais et il ne peut se prévaloir de nos figures de proue qui furent des résistants wallons dans l’âme et qu’il n’a ni connus ni fréquentés.

Le R.W.

 

07 juillet 2007

En élisant très majoritairement ses éléments les plus extrêmes, les plus indépendantistes, les plus confédéralistes, la Flandre a, une fois de plus, fait trembler l’Etat Belge sur ses bases qu’elle fissure tant et plus. Elle prépare la fin de la Belgique et son autonomie la plus large. Il faut être irrémédiablement aveugle pour ne pas s’en apercevoir ; n’a-t-on pas dû faire appel à un démineur de type pas très wallon, pas très francophone (voir B.H.V.), pas très social (voir nos brasseries) qui devrait à la fois satisfaire la N.V.A. et le F.D.F. !

Le Rassemblement Wallon entend continuer à rassembler les Wallons désireux de construire l’après-Belgique. Bien gérer, c’est prévoir.

Pour le Bureau du R.W.

André LIBERT, Président.

Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

26 juin 2007

Le Bureau du Rassemblement Wallon de Charleroi se déclare contre tout inculpé, quel qu’en soit le motif, dans un nouveau Collège communal. Il pense que toute pression faite dans le passé sur les candidats de partis d’opposition s’avère indigne de la démocratie et protège un pouvoir de type absolu qu’il ne peut approuver.

André LIBERT, Président.

Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

30 Mai 2007

Le Rassemblement Wallon de Charleroi, membre du Pôle Wallon, réuni en Bureau élargi, ce 24 mai 2007 rappelle son attachement à la laïcité des Etats, chapeau d’un édifice qui permet à tous -athées, agnostiques, croyants de philosophies ou religions participent à la démocratie et à la tolérance - de vivre ensemble.

Il est favorable à la non-intervention des églises dans les affaires de l’Etat. Tous ont droit à un juste respect. La religion, relevant  de la sphère personnelle et étant un droit privé de chacun, doit rester séparée de la gestion de nos Etats Démocratiques Européens.

 

André LIBERT, Président.

Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

6 Mai 2007

La liste WALLON salue la magnifique victoire du Parti National Écossais (SNP) et la prochaine élection de son leader Alex SALMOND aux fonctions de premier Ministre de l'Écosse autonome. 

Cette victoire, acquise 300 ans exactement après l'annexion de l'Écosse à l'Angleterre, apporte une fois de plus la preuve qu'un Peuple ne meurt jamais. 

La liste WALLON salue aussi le succès remporté par le Plaid Cymru au Pays de Galles et par le Mebyon Kernow en Cornouailles. 

Cette victoire des partis indépendantistes et autonomistes celtes de Grande-Bretagne, quelques mois après le très important succès du Sinn Fein d'Irlande du Nord, montre la voie pour tous les peuples de l'Union européenne en lutte pour leur liberté. 

Le Peuple wallon, lui aussi, va avoir l'occasion, le 10 juin prochain, d'exprimer ses souhaits. La perspective d'une nouvelle offensive du mouvement flamand vers l'indépendance de la Flandre montre aux Wallonnes et aux Wallons que, comme les Écossais, les Gallois et les Cornouaillais, l'avenir se trouve dans la Liberté, dans la Dignité, dans l'Indépendance, telles que les défendent les partis unis sur la liste WALLON.

 

La liste WALLON :

 

Citoyens Wallons

Parti France

Rassemblement Populaire Wallon

Rassemblement Wallon

Socialisme Démocratique-P.S.D.I.

 

16 Février 2007

Le Bureau du Rassemblement Wallon, membre des Listes « Wallon », réuni à Charleroi dénonce et stigmatise les gestionnaires qui ne voient jamais rien venir.

Ils n’ont pas vu arriver la fermeture des charbonnages, les graves problèmes qui ont secoué les verreries et la sidérurgie.

Ils ont lancé avec beaucoup de retard les zones d’entreprises, zones industrielles, zones d’aménagements, …

Ils constatent qu’elles sont remplies sans prévision directe d’extension alors que nous vivons qans une zone de 30% de chômeurs suivant un axe Charleroi – La Louvière – Mons ; axe qui a vécu des décennies de dirigeants socialistes qui se sont avérés incapables de préparer l’avenir.

 

Pour le Bureau,

André Libert, Président. – Michel Orban, Secrétaire.

 

14 Février 2007

Le Pôle Wallon constitué du Rassemblement Wallon - Citoyens Wallons et du Parti France confirme ses accords avec le Rassemblement Populaire Wallon et Socialisme Démocratique.

Il n’a rien à voir avec la création d’un Parti Wallon dont certains thèmes semblent proches d’un populisme très à droite basé sur le lien d’un antisocialisme primaire dont les thèses wallonnes retardent d’un siècle et qui accueille les tenants nostalgiques d’une Belgique sous tutelle flamande, les royalistes, les républicains, les régionalistes, les indépendantistes, les réunionistes, les rattachistes, …

Notons qu’en son temps, le Vlaams Blok – Vlaams Belang lançait un Bloc Wallon qui s’effondra.

Ce Parti Wallon semble très accueillant envers des personnes ayant eu affaire avec la justice ou ayant appartenu au F.N. voire avec l’un ou l’autre participant du Bloc Wallon.

 

Pour le Rassemblement Wallon - Citoyens Wallons,

André Libert – Yannick Bauthière.

Pour le Parti France,

Marie – France Jarbinet.

Pour le Rassemblement Populaire Wallon,

Pierre Dutron.

Pour Socialisme Démocratique,

Salvatore Mannino.

 

30 Janvier 2007

Le Bureau du Rassemblement Wallon et des listes « Wallon » de Charleroi réuni ce mardi 30 janvier salue le combat de l’Abbé Pierre pour et avec les plus démunis et les sans-logis pour lesquels les efforts s’avèrent nettement insuffisants. Il insiste sur le fait que l’égalité hommes - femmes n’est toujours pas réalisée. Il constate que la dévalorisation des enseignants par le monde politique entraîne un manque de respect, une déliquescence de la discipline, des salaires peu attractifs et une pénurie d’enseignants ayant les titres requis.

Après avoir voulu faire disparaître l’étude du latin, avoir mis les disciplines artistiques sur des voies de garage, voici que Madame Arena s’attaque à l’étude de l’anglais pou favoriser et imposer le néerlandais ; nous constatons que la vie économique ne peut se ramener à la Flandre, mais vit avec l’Europe et le Monde dans lesquels le néerlandais rejoint les langues de moindre importance.

Il est temps que la Wallonie cesse de s’effacer devant la Flandre et qu’elle quitte sa tutelle.

 

Pour le Bureau, André Libert, Président & Michel Orban, secrétaire.

 

FRANCITE ET FRANCOPHONES

Certains semblent frileux d’être ce qu’ils sont. Ils savent qu’ils participent à la Communauté Française de Belgique (ou Wallonie-Bruxelles). Ils se considèrent comme Francophones, c’est-à-dire de langue française comme peut l’être un libanais ou un ivoirien, mais participer à la Francité, c’est-à-dire être né dans cette langue romane et cette culture française propre aux wallons, à la grosse majorité des bruxellois, à une partie de la Suisse, aux valdotains  ou à bon nombre de luxembourgeois les effraye. Auraient-ils honte d’être de langue et de culture française comme l’étaient Molière ou Malraux ?Cachons ce sein que je ne pourrais voir s’exclamait Tartuffe tout en regardant entre ses doigts.

Défendons dans l’Europe cette langue et cette culture qui participent de nos racines comme les dialectes wallons qui les enrichissent et n’oublions pas que c’est chez nous que l’on peut trouver des textes littéraires de langue française parmi les plus anciens. (La Cantilène de sainte Eulalie vers 880 en est le plus ancien exemple). Il n’est de langue belge que dans quelques rues des Marolles et ici on nage dans le folklore. Voulons-nous tous baragouiner en cœur, dans l’Europe de demain un sabir anglo-américain ? N’oublions pas notre caractère wallon qui n’est pas celui des bruxellois ; à force de ne parler que de francophones, on ne sait plus ce que l’on est et si demain , nous nous contentions d’une vitrine à Bruxelles, nos principales institutions culturelles et autres ministère namurois y retourneraient au détriment de notre région un peu plus appauvrie et dépecée.

 

André LIBERT

 

Janvier 2007

Le Rassemblement Wallon, Membre des Listes « Wallon » entend saluer la volonté du Mouvement Wallonie Libre de rester maître de son destin et de ne ni s’inféoder, ni se faire absorber. Il n’approuve pas la création d’une Nouvelle Wallonie Libre destinée à diviser et à détruire.

Il se méfie des Saint Juste, camelots et des Pères La Pudeur décrétant à leur profit la morale des autres. Nous avons encore moins besoin d’un Père Joseph thuriféraire, nouvelle Eminence grise œuvrant pour un Richelieu autoproclamé.

Il regrette la volonté tentaculaire d’aucun et de l’un ou l’autre de ses séides de se vouloir par une série de coups de force sous-marins qualifier d’héritier des mouvements wallons. On ne peut être l’héritier moral de ceux qu’un rêve d’envoyer à la guillotine. « Tu quoque, fili » (Toi aussi, mon fils) s’exclamait Jules César en recevant un coup de poignard dans le dos, de Brutus qu’il affectionnait.

Le Rassemblement Wallon entend soutenir la volonté d’indépendance de la Mouvance Wallonne tout en souhaitant que l’on s’attelle à œuvrer ensemble et à se coordonner, pratiquons entre nous l’esprit de tolérance, apprenons à mieux nous connaître, à nous concerter pour le plus grand profit d’une Wallonie qui doit devenir maîtresse de sa destinée.

 

André LIBERT, Président du Rassemblement Wallon

Michel ORBAN, Secrétaire général

 

Wallon tu dors !

2007, année de tous les dangers pour la Wallonie.

 

La Flandre exigera plus de compétences, c’est-à-dire plus d’autonomie, d’indépendance.

Nos partis traditionnels sont incapables de défendre notre région.

Rappelez-vous l’abandon de Fourons à la Flandre. L’enseignement de nos enfants dans la périphérie bruxelloise sera dirigée par la Flandre. Le président de la région du Nord, Monsieur Leterme, n’arrête pas de nous insulter, de nous humilier.

Avez-vous des réactions de nos « grands partis » ?

Wallon, redresse-toi ! Rejoins nous ! Ensemble, nous serons plus fort pour résister à la pression flamande.

 

J.C. GUIGON

 

Reconnaissons à chacun la quête de son identité.

Wallonie – Kabylie…même combat !

Pour une identité Wallonie – Kabylie.

 

L’association culturelle (asbl) N’IMAZIGHEN ,Rue de Clabecq, 4, 1460 ITTRE – Belgique

Tél. : 067/64.67.75 ou 0496/78.50.20

Courriel : http ://www.monde-berbere.net

Cpt : 310-1206557-60.

 

Freddy Pieters, militant Wallon et membre de la liste Wallon souhaite des relations entre Wallons et Berbères.

Amitiés Wallonne-Kabylie.

Tél. : 071/43.18.29 ou 0495/22.96.44 après 18 hrs

 

décembre 2006

Réunis à Vanves, à Courbevoie et à Asnières, en région parisienne, ainsi que dans le XVe arrondissement de Paris, en présence d’André Libert, comme traditionnellement en cette période de fin d’année, les responsables  du groupe Francité – Wallonie -  Bruxelles, section française du Mouvement Wallon dans la Francité, ont décidé de renouveler leur confiance aux listes « Wallon » et dans leurs responsables André LIBERT et Marie-France JARBINET. Ils marquent leur volonté pour 2007 de mieux se structurer afin de pouvoir élaborer  un plan d’action plus efficace .Ils entendent soutenir les listes «  Wallon »  dans le cadre des prochaines élections de 2007, en Belgique. Ils se montrent heureux d’accueillir un nouveau délégué pour la Bretagne en la personne de Jean -Yves RUAUX  (Ille et Vilaine) et pour Londres ( Angleterre) avec Frédéric BROWN .

 

Pour le groupe,

 

Jean-Luc DANEL, Valérie COLIN, Bruno DANEL, Nelly PHILIPPE, Joëlle LOHEAC, Frédéric BROWN et Jean-Yves RUAUX .

 

décembre 2006

Lors de leur réunion de fin d’année de Charleroi, les listes « Wallon » et le Rassemblement Wallon soulignent que la mondialisation non solidaire, se basant

sur les coûts les moins chers, un rendement de bénéfices à deux chiffres et non sur la valeur des êtres humains, implique un recul social qui déstructure et détruit les entreprises comme l’implantation de Volkswagen à Forest . Ils entendent soutenir le combat pour l’emploi des travailleurs et ils constatent que, particulièrement, ceux de  l’axe Charleroi, La Louvière, Mons, déjà frappée d’un chômage structurel de près de 30%, vont encore payer un lourd tribut qui les envoie vers une paupérisation à nouveau élargie en cette période de fin d’année .La paupérisation diminue la consommation et donc la production, étendant les cycles d’exclusion qui ouvrent la voie à des pauvres plus nombreux .

  

André LIBERT,  Président du Rassemblement Wallon. .                  

Michel ORBAN, Secrétaire général.

 

 

décembre 2006

Le Rassemblement Wallon de l’arrondissement de Charleroi, membre du Pôle Wallon et des listes « Wallon » marque sa satisfaction de voir posé, à la R.T.B.F,  le problème de l’éclatement de la Belgique et des diverses solutions possibles , soit l’indépendance , soit un rapprochement avec la France.

 

Pour le R.W.

A.Libert, Président,

M.Orban, Secrétaire.

 

Novembre 2006

Les composantes du Rassemblement Wallon, lors de réunions à Charleroi, Namur, Liège, Binche, Fontaine-L’Evêque, …ont marqué leur intention d’être présents dans toute la Wallonie lors des élections de 2007, en déposant des listes « Wallon ».

 

Août 2006

Les Listes « Wallon » renforcent leur présence.

 

Aux Communales.

 

Liste « Wallon » à Charleroi menée par Joël BOUFFIOUX.

Liste « Wallon » à La Louvière menée par Christian GELAY

Présence de Ludovic LIBERT sur la liste Plus du Bourgmestre à Gerpinnes, en tant que Wallon Indépendant.

Présence de Jean-Claude GUIGON sur la liste de l’ex Député-Bourgmestre , Mouvement Socialiste José CANON à Anderlues. Accords à la Province.

Liste W-S.D. à Fontaine-l’Evêque, 3ème candidat André LIBERT, liste menée par le Président du C.P.A.S. Salvatore MANNINO.

Présence de Yannick BAUTHIERE sur la liste Orneau à Gembloux. …Etc.

 

 

A la Province : nombreuses listes « Wallon ».

 

Tête de liste à Charleroi : André LIBERT.

W-S.D. à Fontaine l’Evêque, avec Salvatore MANNINO, tête de liste.

Tête de liste à Châtelet : Ludovic LIBERT.

Tête de liste à Binche : Jean-Claude GUIGON.

Tête de liste à Thuin : Pierre DUTRONC (R.P.W.)

Tête de liste à La Louvière : Willy VAN HOUTTE.

Tête de liste à Mons : Armand POULET.

D’autres listes sont prévues, Soignies, …

Listes « Wallon » dans la Province de Liège : responsable Marie-France JARBINET.

 

Juillet 2006

Le Bureau Exécutif de fin juillet du Rassemblement Wallon réuni à Charleroi a décidé pour les élections de 2007 de participer à l’élaboration de listes « Wallon » dans toutes les Provinces d’expression française.

Il entend ainsi être présent partout aux côtés du Pôle Wallon afin de préparer l’avenir d’une Wallonie indépendante et maîtresse de son destin.

 

Pour le Bureau, André LIBERT, Président,

Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

Juillet 2006

Les listes « Wallon » renforcent leur présence

 

Aux Communales

 

-  Liste Wallon à Charleroi.

-  Liste Wallon à La Louvière.

-  Présence de Ludovic LIBERT sur la liste Plus du Bourgmestre Roland MARCHAL, en tant que Wallon Indépendant à Gerpinnes.

- Participation de Jean-Claude GUIGON sur la liste de l’ex Député-Bourgmestre  Mouvement Socialiste José CANON à Anderlues.

- Négociations avec le Bourgmestre André NAVEZ, à Binche.

 

A la Province

 

- Tête de liste à Charleroi : André LIBERT.

- W-SD à Fontaine-l’Evêque, avec Salvatore MANNINO, Président du C.P.A.S.

- Tête de liste à Châtelet : Ludovic LIBERT.

- Tête de liste à Thuin : Pierre DUTRONC, responsable R.P.W.

- Listes à La Louvière-le Centre – Responsable : Willy VAN HOUTTE, assisté de Christian GELAY et d’Emile CANTINIAUX.

- Listes à  Mons, responsable : Armand POULET.

- Négociations en cours dans le Tournaisis.

- Responsable dans le Namurois : Yannick BAUTHIERE.

- Responsable à Liège : Marie-France JARBINET.

- Contacts dans le Luxembourg.

 

17 Juin 2006

Samedi 17 juin, le Pôle Wallon coordonné par André LIBERT pour le Rassemblement Wallon, Marie-France JARBINET pour le Parti France et Yannick BAUTHIERE pour le Mouvement Citoyens Wallons ont présenté à Namur leur accord pour les listes Wallon, leur programme commun pour les élections provinciales. Pour la première fois, les listes Wallon seront présentes dans plusieurs provinces.

Le Pôle Wallon se réjouit d’une collaboration avec Socialisme Démocratique de Salvatore MANNINO, président du C.P.A.S. de Fontaine-l’Evêque.

 

Yannick BAUTHIERE,

Marie-France JARBINET,

André LIBERT,

Salvatore MANNINO.

 

Juin 2006

Lors du Comité directeur du R.W.F. du samedi 10 juin, à 14 h 00, à Namur, ouvert à ses membres et candidats, Monsieur le Baron Paul-Henri GENDEBIEN, dont les ancêtres participèrent à la fondation de l’Etat belge, déclara qu’il restait encore quelques wallingants obscurs et bizarres.

Siègerait-il du côté de la force obscure ou aurait-il interrogé les mânes du spirite Allan KARDEC au Père-Lachaise à Paris pour posséder des renseignements aussi intéressants et inédits ?

 

Juin 2006

Réuni à Charleroi, ce samedi 10 juin, le Bureau des Listes Wallon des Arrondissement de Charleroi et de Thuin dénonce les atteintes à la santé des habitants, santé dont l’I.C.D.I a fait peu de cas, ainsi que les atteintes à la démocratie engendrées par le système de gestion P.S. et ce dans diverses municipalités, intercommunales, sociétés de logements et autres.

 

Pour le Bureau, André LIBERT, Michel ORBAN et Jean-Marie BORGNIET.

 

Juin 2006

Wallon

 

Suite à un accord électoral,le Pôle Wallon, constitué du Parti France (Coordonnatrice Marie-France JARBINET), du Mouvement Citoyens Wallons (responsable Yannick BAUTHIERE), et du Rassemblement Wallon (président André LIBERT), vous invite avec leurs membres et amis à la CONFERENCE DE PRESSE qu’il donnera le samedi 17 juin, à 11 h 00 h, au Coq d’Or, rue de Fer, 139, 5000 Namur.    Tél. : 081/23.15.04.

 

1. Rappel de l’accord des Listes « Wallon » et W-SD avec le groupe Socialisme Démocratique de Salvatore MANNINO, président du C.P.A.S. de Fontainel’Evêque.

 

2. Présentation du programme.

 

3. Présentation de listes.

 

L’après-midi, aura lieu, au même endroit, le même jour, à 15 h 00, une assemblée de militants, ouverte, réservée aux membres et amis que nous convions très cordialement.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs, l’expression de notre meilleure considération.

 

Citoyens Wallons.

Adresse de contact.Yannick BAUTHIERE,

Rue de l’Agace, 20,5030 Gembloux

Tél. : 081/61.31.34.

G.S.M.: 0496/96.13.45.

Courriel : ybauthiere@hotmail.com

 

Rassemblement Wallon.

Adresse de contact. André LIBERT,

rue Hougaerde, 24A,6142 Leernes.

Tél. : 071/52.60.96.

GSM : 0495/79.04.70.

Courriel :andre-libert@wallonie-france-bruxelles.com

 

Parti France.

Adresse de contact.Marie-France JARBINET,

rue S. Malaise, 107,4030 Liège.

Tél. : 04/361.23.42.

G.S.M. : 0496/96.13.45.

Courriel : rattachistes@hotmail.com

 

Socialisme Démocratique.

Adresse de contact. Salvatore MANNINO,

Route de Mons, 137,6140 Fontaine-l’Evêque.

Tél. : 0495/53.26.38.

Courriel : salvatore.mannino@publilink.be

 

 

Juin 2006

Réuni à Binche, ce jeudi 1er juin 2006, le Rassemblement Wallon, Membre des Listes « Wallon » se déclare solidaire des services publics qui luttent contre la nouvelle péréquation des pensions qui défavorisera les plus faibles et mettra à mal le principe du salaire différé.

Il stigmatise les partis flamands qui veulent flamandiser les noms des communes à facilités et de Fouron, qui contrairement aux Droits de L’Homme entendent réserver, comme à Zaventem le logement social aux personnes qui s’expriment en langue néerlandaise, qui, tels Yves Leterme ou Brigitte Grouwels insultent délibérément Wallons et Francophones.

Ils actent que les Flamands prennent en considération les propositions du Vlaams Belang demandant la fin de la Belgique et un démembrement.

 

André LIBERT, Président,

Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

Conférence de presse du 27 mai 2006 du W‑SD

Résumé de l'intervention de Mannino Salvatore

 

Il ne peut y avoir confusion entre une majorité et la possession d'une ville. Une ville n'appartient pas à un parti et encore moins à un seul homme. Une majorité doit être à l'écoute de tous ses citoyens. Mannino dénonce l'abus de pouvoir d'une personne qui tristement ordonne à ses employées la rétention d'informations à un conseiller communal qui de plus est président du CPAS. Il a fallu l'intervention du secrétaire communal pour que cette information soit donnée. Ce triste personne use et abuse de sa position et empêche les réunions du PSDI au sein de la Maison du Peuple (le PSDI est fondateur et actionnaire au sein de la coopérative et a un représentant au sein du Conseil d'Administration), sans tenir compte de la décision du Conseil d'Administration de la coopérative. En conclusion, croire en la victoire et se serrer les coudes devant l'adversité, l'agressivité et le chantage qui ne manqueront pas d'être à l'ordre du jour de la majorité en place.

 

Résumé de l'intervention de Libert André

 

Nous présentons une liste citoyenne, représentative et ouverte, représentative des divers courants des mondes laïcs, chrétiens, socialistes et de libéraux sociaux. Nous soulignons la bonne entente entre tous les candidats des deux groupes. Nous demanderons des budgets et des comptes qui seront le reflet de la réalité. Nous souhaitons la transparence dans la gestion à venir, une ville qui soit celle de tous, au service de tous. Notre entente est destinée à s'étendre et se marquera déjà dans le canton de Fontaine‑Seneffe. Nos élus devront servir et non se servir.

 

Mai 2006

La réunion du 17 mai 2006 du Pôle Wallon des Arrondissements de Charleroi-Thuin a approuvé la désignation des têtes de listes, liste WALLON, des circonscriptions provinciales pour les Arrondissements de Charleroi et de Thuin.

 

Arrondissement de Charleroi :

 

Charleroi :

André LIBERT,

Président du Rassemblement Wallon, Membre Fondateur des Listes Wallon.

 

 

Fontaine-Seneffe :                       

Salvatore MANNINO, 

Président du C.P.A.S. de Fontaine-l’Evêque et de Socialisme Démocratique.

 

Châtelet :                 

Ludovic LIBERT,

Secrétaire administratif du Rassemblement Wallon.

 

 

Arrondissement de Thuin :

 

Thuin :

Jean-Marie BORGNIET,

Vice-Président du Rassemblement Wallon de Thuin.

 

Binche :

Jean-Claude GUIGON,

Trésorier Général du Rassemblement Wallon, Président du Rassemblement Wallon de l’Arrondissement de Thuin.

 

 

Pour les listes,

André LIBERT,

Michel ORBAN, Secrétaire Général.

 

Mai 2006

Le Bureau du Rassemblement Wallon de Charleroi, réuni ce lundi 15 mai 2006, est profondément choqué de l’image désastreuse que donnent de nombreux élus socialistes favorisant ainsi le développement de l’extrême-droite. Il rappelle que les hommes et femmes politiques sont élus pour servir et non se servir.
 
Il se désole des détournements qui sont faits de l’idéal socialiste qui devrait être tourné vers les plus humbles et les plus défavorisés.
 
Il en appelle à la conscience du peuple wallon afin qu’il se choisisse des élus intègres qui défendront ses intérêts dans une Belgique de plus en plus déboussolée ou le Vlaams Belang nous rappelle les purges les plus sombres de l’histoire flamande.
 
Pour le Bureau,

André LIBERT,
Michel ORBAN.

 

Mai 2006

Réuni à Namur, le samedi 13 mai 2006, le Pôle Wallon, rassemblant le Mouvement Citoyen Wallon, le Parti France et le Rassemblement Wallon, se déclare favorable au texte de constitution wallonne qui représente une avancée considérable vers l’Indépendance de la Wallonie, en conscientisant les Wallons et en leur permettant de prendre leur destin en main.

 

En outre, ils se réjouissent que cette constitution jette des ponts vers la France. Elle permettra de créer de nouvelles relations de solidarité, d’égal à égal avec Bruxelles, évitant une Belgique résiduelle pleine d’ambiguïté.

 

Pour le Pôle Wallon,

BAUTHIERE Yannick,

JARBINET Marie-France,

LIBERT André.

 

Mai 2006

Suite à leur accord électoral, les groupes « Wallon » et « Socialisme Démocratique » de Fontaine-l’Evêque avec Salvatore Mannino, Conseiller Communal et Président du C.P.A.S. de la ville de Fontaine-l’Evêque, Président du groupe Socialisme Démocratique et du P.S.D.I. fontainois et André Libert, Président du Rassemblement Wallon, Membre Fondateur des Listes Wallon et du Mouvement Wallon dans la Francité, vous invitent avec leurs membres et amis à la 

 

Conférence de Presse

 

qu’ils donneront le samedi 27 mai, à 11 h 00, en la Buvette de la Salle des Fêtes du Parc, Place de Wallonie, 6140 Fontaine-l’Evêque (Centre).

 

Présentation du Nouveau Programme, de la Liste pour les élections communales et des accords au niveau provincial pour le Canton de Fontaine-Seneffe. Le souper du P.S.D.I.-S.D., soutenu par la liste, aura lieu le même jour, au même endroit, à 19 h 30.

Avril 2006

Le Bureau du Pôle Wallon composé du Rassemblement Wallon, du Parti France et du Mouvement Citoyen Wallon, réuni à Charleroi ce samedi 29 avril 2006, confirme sa participation aux prochaines élections sous la forme de Listes Wallon, regrette profondément le manque d’ouverture du R.W.F. et de ses responsables qui ont fait échouer diverses négociations, marque sa volonté d’œuvrer au rassemblement de la mouvance wallonne et se félicite des accords avec le Mouvement Socialisme Démocratique dans l’arrondissement de Charleroi.

 

Marie-France JARBINET,

Yannick BAUTHIERE,

André LIBERT.

 

Avril 2006

Le Rassemblement Wallon – Listes Wallon, de Fontaine-L’Evêque, réuni en assemblée générale, de mars 2006, a confirmé son accord électoral communal avec le groupe Socialisme Démocratique sous le sigle "W – S.D." et a constitué son nouveau Bureau (Comité) comme suit :

 
Président :                 André LIBERT
Vice-Présidents :        Danielle ROSIER - LAISNEZ , Giuseppe DI PLACIDO
Secrétaire :               Caroline VINCKBOOMS – MOREAU
Trésorier :                 Daniel HARMEGNIES
Membres :                 Nicole MASQUELIER , Emilio GAONE
Groupe technique :     responsable Philippe DEMIERBE
adjoints :                  Jaqueline MOSSIAT , Serge LAFOURT

 

Mars 2006

 

Lors de son Bureau Exécutif de mars, à Charleroi, le Rassemblement Wallon, listes Wallon a stigmatisé toutes les mises en immersion, en néerlandais, de nos enfants, il rappelle :

 

- La nécessité de maîtriser sa langue maternelle, le français, de pouvoir l’écrire et de bien l’orthographier.

 

- L’importance internationale, scientifique et commerciale de l’anglais par rapport à la zone réduite des langues flamandes qui se différencient toujours du néerlandais scolaire.

 

- L’attribution du plus grand nombre de postes importants, en Belgique, aux seuls « néerlandophones ».

 

- Le fait que la jeunesse flamande choisit l’anglais et s’exprime très peu en français, que les néerlandais des Pays-Bas choisissent l’anglais comme langue universitaire.

 

En résumé, il constate que les instances officielles wallonnes et la Communauté Française ne regardent pas vers l’avenir, mais s’enferment dans des schémas dépassés.

 

Mars 2006

 

Le Rassemblement Wallon – Listes Wallon, de Fontaine-L’Evêque, réuni en assemblée générale, de mars 2006, a confirmé son accord électoral communal avec le groupe Socialisme Démocratique sous le sigle "W – S.D." et a constitué son nouveau bureau (Comité) comme suit :

 

Président :                                          André LIBERT

Vice-Présidents :                                  Danielle ROSIER - LAISNEZ 

                                                         Giuseppe DI PLACIDO

Secrétaire :                                         Caroline VINCKBOOMS – MOREAU

Trésorier :                                           Daniel HARMEGNIES

Membres :                                           Nicole MASQUELIER

                                                         Emilio GAONE

Groupe technique :                                responsable Philippe DEMIERBE

                                                         adjoints Jaqueline MOSSIAT

                                                         et Serge LAFOURT.

 

29 janvier 2006

CONVENTION.

 

Le Rassemblement Wallon (RW), Citoyen Wallon (CW) et le Parti France (PF) ont pris accord pour créer un pôle s'appelant « WALLON ».

Cette convention a été prise pour les élections communales et provinciales de 2006, pour les élections législatives de 2007 et au-delà.

Tout en gardant leur indépendance, ils s'engagent à collaborer lorsqu'ils font référence au Pôle WALLON.

Une structure composée d'un bureau et d'un secrétariat est mise en place.

Le bureau est composé de 3 représentants de chaque composante avec comme compétences la gestion du cartel : déterminer la politique, la propagande, les dépenses, la représentation, etc.

Le secrétariat est composé de 2 secrétaires qui gèrent les contacts, - envoi en tout genre : propagande, journal, trésorerie, etc. Au moins un secrétaire est présent aux réunions du bureau du cartel, sans droit de vote sauf s'il est également un représentant au bureau d'une des composantes du cartel.

Ce fonctionnement reste souple, toujours dans l'intérêt du cartel.

 

 

23 janvier 2006

wallon  -  socialisme  démocratique

Un accord électoral a été conclu entre les groupes «Wallon» et  «Socialisme Démocratique» de Fontaine-L’Evêque avec Salvatore Mannino, Conseiller Communal et Président du C.P.A.S. de la ville de Fontaine-L’Evêque, responsable du groupe Socialisme Démocratique et du P.S.D.I.  fontainois, André Libert, Président du Rassemblement Wallon, Membre Fondateur des Listes Wallon et du Mouvement Wallon dans la Francité.

Avec leurs amis, ils vous invitent à la Conférence de Presse qu’ils donneront au café-restaurant Le  Richelieu, le samedi 28 janvier, à 11h30, Route  de  Charleroi, 3,6140 Fontaine-L’Evêque, Tél : 071/ 54.59.79.

 

Salvatore  MANNINO                                         André  LIBERT

28 septembre 2005

Rassemblement Wallon (membre des liste  Wallons) :

Faisant suite à l’assemblée du 28/09/05 présidée par André LIBERT, le Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon demande que les sociétés de logement, les intercommunales, les A.S.B.L. communales, provinciales et autres dépendant d’organismes publics soient l’objet d’une surveillance particulière : barèmes légaux légiférés, limitation stricte de notes de frais et dédommagements divers, limitation stricte de cartes de crédit, système de pensions légiférés sur le type du personnel des services publics, officialisation des audits, des résultats de réviseurs d’entreprises, vérifications officielles avec suivis. A une époque où nombre de citoyens vont avoir des problèmes pour se chauffer et se soigner, il souhaite l’exigence d’une déontologie et d’une transparence de haut niveau pour nos élus.

Pour le Bureau,Le président André LIBERT

 

8 septembre 2005

Rassemblement Wallon (membre des liste  Wallons) :

 

Le Bureau Exécutif réuni en urgence constate que le plan Wallon « américanisé » devait particulièrement se porter sur l’aéronautique et que dès le départ, il découpe et tronçonne l’emploi de la Sonaca qui se porte bien et où la Région wallonne est actionnaire à 98%.

 

8 septembre 2005

Listes Wallon: communiqué sur la politique énergétique :

 

Le Bureau Exécutif du Rassemblement Wallon demande un plan urgent de politique énergétique durable et non une politique à la petite semaine : en matière de recherche, il est urgent d’œuvrer de manière importante dans le domaine des bio-carburants et des bio-énergies pour un développement durable, non polluant, renouvelable, donneur et créateur d’emplois, économisant l’utilisation coûteuse de dollars, supprimant la politique de jachères, en augmentation de 18 %, qui paye l’agriculture pour ne pas produire( !). Nous préconisons la production de bio-éthanol au départ, principalement de la betterave sucrière et de l’huile de colza pouvant suppléer facilement au diesel dans un rapport maximum de 50 %, le tout laissant des matières sèches susceptibles de nourrir le bétail, avec une diminution particulière de la taxation sur ces produits biologiques afin de les rendre concurrentiels dès le départ.

 

8 septembre 2005

Communiqué du Rassemblement Wallon (membre des listes Wallon :
 

Le Bureau Exécutif réuni en urgence constate que le plan Wallon « américanisé » devait particulièrement se porter sur l’aéronautique et que dès le départ, il découpe et tronçonne l’emploi de la Sonaca qui se porte bien et où la Région wallonne est actionnaire à 98%.

 

29 juin 2005

Le Bureau du Rassemblement Wallon, membre des « listes Wallon » estime qu’avec la fête de ses 175 ans, la Belgique est entrée dans la période des soins palliatifs.  La presse elle-même s’interroge sur un avenir oppressant. Déjà les présidents des partis flamands se positionnent pour la rentrée : B.H.V., plus d’autonomie et moins de Belgique. Le parlement flamand œuvre à l’autonomie la plus grande : changement des serments constitutionnels pour leur administration au sens large. Nous demandons aux Wallons de préparer leur avenir qui se situera hors de la Belgique. On vit de faits et non de nostalgie et de belgitude qui oblige à s’aplatir devant le rouleau compresseur flamand.

 

Pour le Bureau, le président A. LIBERT
 
Contact :
Tél./fax : 071/52.60.96.
0495/21 07 97

Courriel : andre-libert@wallonie-france-bruxelles.com

 

29 juin 2005

Après les rencontres de Namur, Lille et Waterloo, Citoyens Wallons a rejoint le Rassemblement Wallon et le Parti France. Ils oeuvreront pour  l'avenir de la Wallonie dans  un même cartel et déposeront leurs  listes ensemble sous  l'appellation "Wallon".

 

Pour  le  groupe :

 

Yannick BAUTHIERE, Citoyens Wallons,

Marie-France JARBINET, Parti France,

André LIBERT, Rassemblement Wallon

 

18 juin 2005

REUNION DES MOUVEMENTS ET PARTIS SEPARATISTES WALLONS

 

 

Présents :

pour Wallonie Libre : MM. J. Dupont et L. Vandam

pour la revue TOUDI : M. J. Fontaine

pour Citoyens Wallons : M. Y. Bauthière

pour le Rassemblement Wallon : MM. A. Libert et M. Orban

pour le parti France : M. A. Schreurs et Mme M.F. Jarbinet

pour  Wallon indépendant : M. P. Nopère

 

 

1. Le nom de la plate-forme  « UNION POUR LA WALLONIE » est adopté (vote unanime).

 

2. DECLARATION COMMUNE : les mouvements et partis présents ont adopté le texte suivant :

 

Constat :

 

- La classe politique wallonne ne veut ou ne peut défendre efficacement la

Wallonie contre la Flandre et l’Etat belgo-flamand.

 

- La Communauté française de Belgique est la structure étatique qui contribue à assujettir les Wallons à l’Etat belge.

 

 

Déclaration :

 

- La Wallonie comprend la Région wallonne actuelle, les Fourons et les régions, entités et populations qui décideraient d’en faire partie.

 

- A la disparition de la Belgique,  la Wallonie choisira son destin : soit l’indépendance soit le rattachement à la France.

 

- Toute autre solution est rejetée comme contraire aux intérêts de la Wallonie. Elle ne ferait que prolonger l’absence d’une action wallonne efficace du personnel politique actuel.

 

- Afin d’entrer sans délai et sans heurt dans l’une de ces réalités politiques nouvelles, les responsables wallons, dès maintenant et simultanément :

 

- Dans la perspective de la Wallonie indépendante, demandent à une commission d’experts de rédiger un projet de constitution.

 

- Dans la perspective de la Wallonie française, préparent la négociation avec la France d’un statut de région qui assurera aux Wallons la prise en compte de leurs intérêts et une intégration progressive et harmonieuse dans les institutions de la République française.

 

Par cette déclaration , les défenseurs de la Wallonie donnent enfin aux Wallons la liberté de définir l’avenir qu’ils veulent pour eux et leurs descendants.

 

Stratégie :

 

1. Elle s’en tient à un grand principe commun : la disparition de l’Etat belge qui aboutira soit à l’indépendance de la Wallonie, soit à son rattachement à la France.

 

2. Elle consiste à maintenir la pression sur la classe politique wallonne afin de hâter l’émancipation de la Wallonie..

 

Ont signé :

 

José FONTAINE ( directeur de la revue TOUDI )

Yannick BAUTHIERE ( président du mouvement  CITOYENS WALLONS)

Jacques DUPONT ( président du mouvement WALLONIE LIBRE)

Laurent VANDAM (membre du Directoire de WALLONIE LIBRE)

André LIBERT ( président du parti RASSEMBLEMENT WALLON)

Michel ORBAN (secrétaire du parti RASSEMBLEMENT WALLON)

André SCHREURS ( représentant du parti FRANCE)

Marie-France JARBINET ( coordinatrice générale du parti FRANCE)

Paul NOPERE ( indépendant)

Jean Luc Danel (par représentation pour Francité Wallonie Bruxelles),
Bruno Danel (
par représentation pour Francité Wallonie Bruxelles)

29 avril 2005

En ce qui concerne le problème Bruxelles-Hal-Vilvorde qui participe au confédéralisme voulu par la Flandre, le Rassemblement Wallon demande, avant toute scission, que les communes et quartiers de communes de la périphérie de Bruxelles placés en Flandre et à majorité francophone puissent se rattacher à Bruxelles.
Il demande de même que Rhode–Sainte-Genèse soit amenée à choisir entre son rattachement à Bruxelles ou à la Wallonie.
Il s’oppose vivement à ce que les communes de Brabant Wallon, typiquement de langue et de culture française puissent être réunies à Bruxelles.

Pour le Bureau exécutif.
André LIBERT, Président.

 

23 avril 2005

Les responsables des mouvements wallons :


CITOYENS WALLONS
FRANCITE-WALLONIE-BRUXELLES (Paris)
TOUDI
WALLONIE LIBRE


et des partis :

FRANCE
RASSEMBLEMENT WALLON
RWF-RBF

réunis à Namur ce 23 avril 2005, ont décidé de coordonner leurs forces et d’œuvrer ensemble à l’émancipation de la Wallonie.

Y. BAUTHIERE  (CitoyenWallon)
B. DANEL (Francité-Wallonie-Bruxelles)
J. DUPONT (Wallonie Libre)
J. FONTAINE (Toudi)
C. HENRARD (RWF-RBF)
M.-F. JARBINET  (France)
A. LIBERT (Rassemblement Wallon)
M. ORBAN (Rassemblement Wallon)
A. SCHREURS (France)
C. THAYSE (RWF-RBF)

 

 

20 mars 2005

Réunis à Namur pour coordonner et finaliser leurs projets pour 2005, le Rassemblement wallon et le Parti France ont confirmé leur décision de se présenter en cartel lors des prochaines élections.

Ils confirment leurs accords de mars, juillet et Toussaint 2004 et rappellent avoir adopté à l’unanimité le sigle « Wallon » sous lequel ils se présenteront.

Ils prennent bonne note de l’appui des amis français de « Francité-Wallonie-Bruxelles » dans le cadre du Mouvement Wallon dans la Francité.

Ils invitent cordialement les Mouvements Wallons et Franco-Wallons, les militants, Membres, Sympathisants et Amis à leurs Assemblées ouvertes, Assises de Printemps du samedi 23 avril 2005 à 14h, en la salle des Tanneurs, rue des Tanneurs, 123 Namur.

 

Pour le groupe « Listes Wallons », 

Marie-France Jarbinet, Parti France

André LIBERT, Président du Rassemblement Wallon,

Jean-Luc Danel, Francité Wallonie–Bruxelles-France.

 

13 mars 2005

Non à l’ambiguïté !

 

 

Nous n’étions pas à Linkebeek. Pourquoi ?

 

Autant, nous comprenons que les communes à facilité, placées de force en Flandre, largement à majorité francophone puissent vouloir devenir bruxelloises. Autant, l’élargissement au Brabant wallon, « roman païs », ne doit pas dépecer la Wallonie et l’amputer de sa zone la plus riche, en plaçant à Bruxelles : Waterloo, le symbolique monument à l’Aigle Blessé, Braine-l’Alleud, La Hulpe, Rixensart, Lasne. C’est introduire en Brabant wallon des échevins flamand, des cours de néerlandais obligatoires à l’école primaire, c’est bilinguiser des enseignants de force, c’est introduire de nombreux fonctionnaires flamands, c’est faire avancer la flamandisation de la Wallonie.  C’est vouloir rendre la Wallonie plus pauvre, plus faible, plus petite, lui faire perdre des racines françaises, avancer la sébile à la main.

 

Au « non à la limitation », au « oui à l’extension » repris par le F.D.F. et le M.R. dans les médias dont la presse écrite et télévisée, nous proclamons « Wallon Maître chez Toi » – Déjà F.D.F. et M.R. s’accaparent le sigle du Rassemblement Wallon aux élections (en protégeant le sigle) et demain ils vont découper, amputer la Wallonie, nous leur dirons NON.

 

Le Rassemblement Wallon et le Parti France.

 

28 décembre 2004

Entre Noël et Nouvel An, André LIBERT, Président du Rassemblement Wallon a participé à diverses rencontres dans la région parisienne : Vanves, Paris 15éme,  Saint-Denis et Courbevoie.

 

Nos amis français ont choisi pour dénominateur  commun le titre générique de « Francité-Wallonie-Bruxelles » Ils ont accueilli favorablement les accords entre le Rassemblement Wallon et le Parti France pour la constitution d’un Pôle Wallon et la dénomination commune de liste « Wallon » dans le cadre d’un Mouvement Wallon  dans la Francité auquel ils entendent participer  pleinement. Ils réitèrent leur totale confiance dans  le Président André Libert  et dans son action efficace . Ils saluent la bonne volonté réciproque de Marie-France Jarbinet, responsable du Parti France .

 

10 décembre 2004

Ils ne veulent pas changer !!!

 

Dans son dernier bulletin, deux feuillets, le R.W.F. nie notre existence, en s'autoproclamant le seul, le  vrai, l'unique parti Wallon avec la France.

Il clôturera son congrès par la  Marseillaise en oubliant le Chant des Wallons.

Une première leçon électorale n'a pas suffi. Tolérance, Vérité et Ouverture ne sont toujours pas à l'ordre du jour, c'est dommage et  nous  le regrettons.

 

9 novembre 2004

Les assises des  deux  partis "Rassemblement Wallon" et "FRANCE" se sont réunies à Namur durant le  congé  de Toussaint, en  présence de Marie-France Jarbinet et d'André Libert pour finaliser leur  projet de se  présenter en cartel lors  des  prochaines  élections.

La  déclaration commune votée en  mars par  les  même assises, en  vue, à cette époque, des élections  du 13 juin et confirmée en  juillet par  une  réunion rassemblant les  bureaux exécutifs, a été reprise intégralement.

Le  sigle " WALLON" sous  lequel se présentera le  cartel a été adopté  à l'unanimité.

Le désir de collaboration et  l'unanimité des  participants, ont profondément marqué les assises placées sous  le  signe d'un entente cordiale.

 

Pour le  cartel, Pôle "Wallon",

Marie-France Jarbinet et André Libert.

 

24 septembre 2004

Rassemblement Wallon - Listes " Wallon"

 

Le Rassemblement Wallon – listes « Wallon » marque sa surprise quant aux réactions des partis francophones traditionnels face aux flamands.

Ils ne sont pas demandeurs.  Ils disent non au catalogue flamand.  Ils n’ont rien à négocier, mais ils iront négocier quand même.  Que négocieront-ils donc ?  On est en droit de se le demander.  Face à cet habile brouillard, on peut conclure qu’ils sont quand même sur la voie de brader et de solder leurs soi-disant convictions et par la même occasion, la Wallonie ainsi que Bruxelles et les Francophones.

 

15 septembre 2004

Rassemblement Wallon - Listes " Wallon"

 

La rentrée s'annonce chaude, l'Etat Belge vacille sur ses bases, des craquements violents ébranlent ses dernières fondations. Nombreuses sont les  personnalités qui admettent que cela sent la  fin de  la  Belgique. Il est temps  pour  la Wallonie de  préparer ses options  et ses choix  d'avenir. La  Flandre revendique chaque jour, elle a  constitué le  nouveau catalogue de ses appétits boulémiques, elle poursuit l'inventaire avant le  divorce : elle veut ses amendes  pour  elle, elle entend bouter hors de Flandre les  véhicules de location wallons et francophones, on ressort que les Wallons  coûtent cher et sont paresseux, elle  entend être représentée directement au jeux olympiques, un ou deux  drapeaux belges et européens  ont été chassés manu militari par les  partis officiels  présents à la  tour de l'Yser, ...

Le Gordel a  réaffirmé l'encerclement flamand autour de Bruxelles avec des maillots revendicatifs , demandé le  déménagement de francophones, le  tout proclamé par des élus  flamands.

 

Que les  communes dites flamandes et à majorité francophones se déterminent librement, aucune x-ième rediscussion des  facilités en échange d'une scission Bruxelles - Halle - Vivorde ne  peut  être envisagée.

 

Que Rhode-Saint-Genèse devienne wallonne ou bruxelloise, brisons l'encerclement flamand.

 

Que les bruxellois puissent prendre leur sort en main et en décider.

 

La  liberté ne se négocie pas, pas  plus après les élections qu'avant.

Charleroi Septembre 2004

Le groupe « Wallon » - Rassemblement wallon de Charleroi s’est ému de la re-centralisation vers Bruxelles, via la Communauté française et la ministre Fadila Laaman d’activités culturelles.  La  Wallonie doit aussi vivre à travers sa propre dimension culturelle et nous entendons voir maintenus à Charleroi le Méga-musée (ex-banque nationale- et le « Temple » musical du Coliséum, consacré à la musique moderne et contemporaine.  Nous entendons défendre les promesses faites à Charleroi, on ne peut réduire et supprimer ce qui a été » fermement promis.

 

Liège 29 juillet 2004

Réunis à Liège,en présence de Marie-France Jarbinet et d'André Libert, les responsables des listes "Wallon" et "France", au vu des  résultats obtenus aux élections régionales du 13 juin 2004 ont décidé de poursuivre leur action commune.

 Ils proposent à leurs militantes et militants de consacrer cette union par la  création d'une alliance "Wallon-France", c'est pourquoi les deux partis se  présenteront ensemble dans  toute la Wallonie lors  des  prochaines échéances électorales.

 

Charleroi 23 juin 2004

Le Rassemblement Wallon, réuni en assemblée à Charleroi, ce 16 Juin, s’est réjoui des  résultats des élections du 13 Juin . Il en publiera, par ailleurs, une analyse affinée . Tout ce qui a pu être fait, en trois mois, après avoir quitté le R.W.F., ne tient pas du miracle, mais du travail de toute une équipe et du soutien efficace d’un grand nombre d’amies et d’amis avec des groupes locaux reconstitués rapidement à Charleroi, Thuin , La Louvière-Soignies et Paris .

Nous remercions, particulièrement les électeurs  qui, de suite, nous ont fait confiance, nous ont suivi et ont permis le nouveau départ de listes « Wallon ». 

Nous avons donc décidé de continuer de nous étendre à travers la Wallonie, de créer un groupe fraternel à Bruxelles et de poursuivre à travers le Pôle Wallon les accords avec le Parti France que nous ne pouvons que remercier pour son excellente et fructueuse collaboration . 

Rappelons que le Rassemblement  Wallon et le Parti France ne sont en rien des dissidences de  quel groupe que ce soit . C’est au nom de la démocratie que le R.W. a repris son autonomie et a collaboré efficacement avec France .

 

Mille fois merci à toutes et à tous pour votre amicale confiance .

Charleroi, Juin  2004

La fin de campagne échauffe certains esprits. En quoi les idéaux défendus par «Wallon » dérangent-ils ?
En quoi prôner la fin de l’Etat belge, ou plutôt la fin du partenariat avec la Flandre dérange-t-il ? Partenariat qui, rappelons-le, nous est globalement défavorable du point de vue socio-économique. Sans invoquer la manière dont la Flandre et sa classe politique nous dévaluent.
De fait, «Wallon  est sujet à des attaques détournées par des sites et des internautes (sous couvert d’anonymat), voire des forums. Ceux-ci tentent de nous associer à des idées nauséabondes auxquelles nous ne pouvons adhérer (voir éthique de la page d’accueil de notre site :www.wallonie-france-bruxelles.com).
Nous déplorons ces actes d’intoxication et disons haut et clair vouloir défendre les intérêts de la Wallonie dans le respect des idéaux démocratiques et des droits de l’homme.

       

MERCI !

Mai 2004

 

Merci à toutes et à tous pour les  nombreuses  marques de sympathie et de soutien reçues. Toutes ces  réunions qui se sont suivies et ou vous étiez en nombre nous ont été droit au cœur, vous seriez  trop à citer. Devant tant d’encouragements, nous ne  pouvions  que poursuivre et être  présent aux élections. Avec  vous, nous deviendrons  incontournable dans  l’action Wallonne et dans notre  lutte avec la Francité. Nous restons ouverts à des contacts, à des rencontres et ce sans exclusivité, de groupe à groupe, avec nos amis, en collégialité.

Nos  rapports cordiaux avec le Parti France et  nos communiqués conjoints donnent la mesure de notre entente.

Nous  sommes dans un  premier temps partagés entre listes « WALLON » et « France » dans  une série d’arrondissements.

Trois candidats de France figurent sur notre liste de Charleroi, bienvenue à eux. Des présences wallonnes sont prévues sur des listes « FRANCE ».

Notre liste de Charleroi s’est ouverte à une série de jeunes : Sandra Mercier, Fabrice Doyen, Ludovic Libert, Joël Bouffioux, Daniel Van De Moortele, Annie Bruckmann.

Notre conférence de presse à Namur a donné de bons résultats. L’Assemblée Générale de « WALLONS » et de « France » a été couronnée de succès. Notons la présence d’A. Scheurs.

En si peu de  temps, nous  n’avons  pas  pu déposer de listes à Mons et Dinant-Philippeville, ce sera pour l’avenir. Dès  à présent plusieurs équipes envisagent les  prochaines échéances communales et provinciales. Des comités se mettent en  place ainsi que des  noyaux et délégués. Un Bureau Exécutif et un comité directeur se préparent, de même qu’un Comité de Liaison avec France. Nous envisageons la mise en place d’un parti frère à Bruxelles.

Nous avons besoin de votre aide et de votre soutien, affiches et tracts sont à votre disposition. Rentrez vos cotisation sans tarder, n’hésitez pas à faire un don pour la campagne électorale.

André  Libert

  

Namur, avril  2004

Le 24/04/2004, à Namur, à l’Hôtel des Tanneurs, le PARTI FRANCE et le RASSEMBLEMENT WALLON (Liste WALLON) ont tenu une assemblée générale commune pour consacrer leur alliance.  De nombreux délégués et militants avaient répondu aux convocations.

Les deux formations sont convenues de ne présenter qu'une seule liste par circonscription, en se répartissant celles-ci, chaque parti accueillant des candidats de l'autre.  C'est ainsi qu'ils se présenteront dans un premier temps dans les circonscriptions des provinces de Liège et du Hainaut.

Les orateurs ont souligné les nombreux points de convergence entre les deux partis, s'articulant autour d'un ancrage régionaliste.

L'approfondissement de l'autonomie régionale wallonne leur apparaît d'autant plus nécessaire qu'une majorité d'électeurs flamands sont déjà acquis à la régionalisation de la Sécurité Sociale, de la mobilité (SNCB), de la politique fiscale, etc.

  

André LIBERT,

Pour le RASSEMBLEMENT WALLON (Liste Wallon)

 

Marie-France JARBINET,

Pour le parti FRANCE.

Fontaine-l’Evêque, avril  2004

Réuni en assemblée générale, le Rassemblement Wallonie-France – Intérêts communaux de Fontaine-l’Evêque a décidé à l’unanimité de quitter le R.W.F. et de devenir une section  « Wallon » du Rassemblement Wallon.

Il a aussi renouvelé son comité à l’unanimité pour une période de deux ans.

Il participera aux élections prochaines en tant que Rassemblement Wallon, aux côtés du Mouvement Wallon avec la Francité.

Il a préparé le programme de ses activités annuelles qui connaissent de plus en plus de succès.

Pour le Comité

GAONE Emilio (Président),  ROSE Robert (Secrétaire), LIBERT André (Secrétaire politique), LEYMAN Robert (Trésorier), DI PLACIDO Joseph (Vice-président).

   

Fontaine-l’Evêque, février  2004

Le Rassemblement Wallon a quitté le R.W.F.

Il participe au Mouvement Wallon avec la Francité et à la création d’un pôle wallon avec le parti France.   Il aura le soutien d’un pôle français.

Le Rassemblement Wallon participera aux élections avec des listes W.A.L.L.O.N. et soutiendra les listes F.R.A.N.C.E.

 W.A.L.L.O.N.

« Wallons Agissons et Luttons pour la Liberté et une Organisation Nouvelle »

 

Le président :   A. LIBERT

Le secrétariat : M. ORBAN, L. LOSSEAU, L.  LIBERT

 

Note :

Si vous souhaitez de plus amples informations, vous pouvez renvoyer un courriel ou téléphoner aux n° suivants 071/52 60 96 (A. LIBERT), au 071/ 32 22 22 et au 0495/21 07 97

Courriel : omichel@belgacom.net

 

Merci d’avance pour l’attention que vous aurez porté à ces quelques lignes.

Fontaine-l’Evêque, février  2004

Le Rassemblement Wallon et son Président André LIBERT, membres fondateurs du Rassemblement Wallonie-France avec l’Alliance Démocratique Wallonne (quelques personnes) de Paul-Henry GENDEBIEN et le Mouvement pour le Retour à la France du défunt regretté Maurice LEBEAU, ont réuni à nouveau l’assemblée de 1999 constituée de représentants de divers arrondissement. Ils ont décidé à l’unanimité moins une abstention pour deux  votes de quitter le Rassemblement Wallonie-France.

Ils estiment que  le R.W.F. est devenu le  parti d’un seul homme dont dépendent toutes les décisions. Ils regrettent le  départ forcé de l’ancien secrétaire général, ce déforce  fortement l’arrondissement de Bruxelles. Ils constatent que  les diktats du président du R.W.F., ont abouti, à Mons, à divers départs, rendant difficile la situation du parti à cet endroit.

La volonté du même président d’aller contre  l’assemblée des  militants d’une quarantaine de personnes et son comité élu de l’arrondissement de Charleroi renversent toutes les  notions  de démocratie, y entraînant de nombreuses démissions.

La décision de ce  président de se déclarer le successeur de  mouvements wallons qu’il qualifie de moribonds est stupéfiante.

A quatre reprises, il s’est acharné à détruire le Rassemblement Wallon des  regrettés Fernand MASSART, BOLOGNE-LEMAIRE, Jean DUVIEUSART et de tant d’autres, fidèles à leur idéal jusqu’à leur dernier jour.

Les  militants du Rassemblement Wallon ne  peuvent continuer à rester silencieux. Ils  sont profondément attristés de voir  régulièrement remise en doute l’existence de la Wallonie et de ses particularités.

Pour le Rassemblement Wallon, André LIBERT, démissionnaire de la Vice-présidence du R .W.F. et de la Présidence de l’arrondissement de Charleroi du R.W.F.

Pour  le comité, Michel ORBAN, Lucette LOSSEAU, Marie-Paule DARON (Charleroi), Robert ROSE (Fontaine-l’Evêque), Ludovic LIBERT (Gerpinnes), Andrée TASSIN (Gerpinnes), Bernard PERREMAN (Thuin), Emilia TERNOEY (Thuin), Guy SIMONIS (Liège), Guy MICHEL (Bruxelles).

Pour le comité français, Jean-Luc DANEL, Valérie COLIN (Paris , Ile-de-France)

Paris, février  2004

Par la présente, la section française du RWF-RBF, ses composantes, ses membres déclarent :

  

Nous soutenons le RWF-RBF depuis de nombreuses années, nous avons participé au congrès fondateur de Charleroi, à celui de Namur, notre section est jumelée avec celle de Charleroi, depuis le 19 mai 2001, lors d’une cérémonie présidée conjointement par M. André LIBERT ( initiateur de ce jumelage)  et M. Paul-Henry GENDEBIEN. La section française du RWF-RBF s’est développée, en créant une section parisienne et des sections dans  les départements  des Côtes d’Armor, du Finistère et de  l’Eure-et-Loir.

Depuis notre adhésion officielle, les seuls contacts que nous avons avec le RWF-RBF , le sont avec les  membres  de l’arrondissement de Charleroi, son président et son secrétaire-adjoint. L’ensemble des  membres de la section  n’a jamais reçu, de la part du secrétariat général, le périodique «Trait d’Union », le soit-disant « bulletin des membres et sympathisants du RWF ». Nous tenons  à préciser que , malgré nos demandes et renvois de listes de membres, les seuls  périodiques reçus, ont été envoyés par M.Michel  ORBAN, secrétaire-adjoint de l’arrondissement de Charleroi à la demande de M.André LIBERT (Président) ou par lui-même . Nous précisons aussi que  les cotisations de nos  membres ne se sont pas, contrairement aux périodiques, perdues dans  la nature !

La section s’étonne aussi de l’évolution  inquiétante du site internet du RWF-RBF. En effet, aujourd’hui , ce site ne semble pas  être celui d’un rassemblement, mais  celui d’un homme, Paul-Henry GENDEBIEN .

Devant le manque de considération, nous n’en demandions  pas  énormément,  constatant  la  mutation d’un parti rassembleur vers le  parti d’un seul homme, celui de son président, la section s’est réunie à l’occasion de  la conférence au Sénat « Wallons et Flamands, quels avenirs » et a décidé de quitter le RWF-RBF . Le  principe d’un rassemblement étant l’échange et le débat d’idées, nous ne pouvons  rester.

Nous  rappelons à M.. GENDEBIEN la devise de la République française «  Liberté, Egalité, Fraternité » en lui conseillant, en toute modestie, de  l’appliquer à son rassemblement.

 

Pour la section française :

 

M. Jean-Luc DANEL

M. Bruno DELVALLEZ

M. Nelly PHILLIPE

M. Franck GOY

M. Christian FOULADOUX

M. Pascal CAPRON

M. Bruno DANEL

M. Valérie COLIN